Carey Price perdra-t-il son professeur?

Oublions cette campagne-ci, qui a été tout simplement désastreuse pour Carey Price. Regardons le portrait global de sa carrière, surtout depuis l’arrivée de Stéphane Waite en 2013, où il a permis au cerbère du Canadien d’atteindre un autre niveau. Mais ce mariage est-il terminé? Hormis cette saison moche, je le répète, on pouvait lui coller le qualificatif de meilleur cerbère au monde et ses statistiques le justifiait : ,927, ,933, ,934 et ,923, lors des quatre dernières campagnes.

Waite a également fait briller à nouveau l’un de ses anciens poulains chez les Hawks, Antti Niemi. Niemi a rebondi de façon magistrale de sorte qu’il est l’élu du Canadien pour le trophée Bill-Masterton. Un choix très logique. Une rehausse qui démontre toute l’importance qu’a Stéphane Waite au sein de ce groupe d’entraîneur.

Mais…

Son contrat se termine à la fin de la présente saison et si votre mémoire est bonne, Geoff Molson a précisé qu’il y aurait des changements (départs et ajouts) dans l’organigramme du Canadien. Donc, à partir de là : est-ce que Waite sera l’un de ceux qui termineront son parcours avec cette Sainte-Flanelle? Si c’est le cas, ce sera certes une décision très douteuse de l’organisation puisqu’il est l’homme de la situation. Quoiqu’il a aussi frôlé le mot retraite il n’y a pas longtemps. Est-il rendu là?

Patrick Lalime est sur la même page que moi : « Je crois fermement que Waite est un morceau très important et je le garderais au sein de l’organisation! »

Honnêtement, Geoff Molson et Marc Bergevin n’ont absolument aucune question à se poser à son sujet. Ils se doivent de prolonger son contrat pour que celui-ci enseigne aux jeunes gardiens qui poussent à travers la concession. Devons-nous réellement nous questionner sur le support psychologique de Waite envers ses poulains, lui qui n’a pas été en mesure de ramener sur 31 sur les rails?

En rafale

– Le Hamburglar est de retour à cause d’une blessure.

https://twitter.com/TVASports/status/979068319746740224

– C’est au tour de Drummondville et Sherbrooke.

– L’art de bien se placer afin de marquer un but « poubelle ».

– Nicolas Deslauriers, c’est un vrai!

PLUS DE NOUVELLES