Carey Price n’a pas menti à Hal Gill à l’époque

Carey Price a rejoint Jacques Plante en remportant sa 314e victoire en carrière. Un fait d’armes certes remarquable. Le numéro 31 a toutefois traversé des moments ardus, des blessures éternelles et des huées à outrance en provenance de la foule. Le Dieu du Temple est passé par là, comme plusieurs autres avant lui. Les partisans du Canadien sont excessivement exigeants, et les hurlements négatifs peuvent venir très rapidement. D’ailleurs, Hal Gill, un ancien coéquipier de Price, se souvient de ces huées.

Jean-François Tremblay de La Presse a pondu un billet au sujet de Carey Price, et il a reculé au 31 mars 2010, où Carey Price a récolté la troisième étoile dans un revers des siens. Puis après? Il a reçu une tonne de huées sur la tête à la suite de cette récolte. Lors de cette campagne 2009-10, Price n’a pas beaucoup d’étoffe, il cumule les revers, alors que de l’autre côté, les gens sont en amour avec Jaroslav Halak. Ce même Halak a quitté vers St.Louis en juin, malgré les performances ahurissantes qu’il a offertes au Tricolore. Le CH a tranché, notre gars, c’est Carey!

À la suite de ça, Price a la pole. Puis, il a connu une sortie atroce en début de saison contre les Bruins, les gens s’en sont pris à lui aussitôt, et à la suite de cette séance, il a lancé son fameux « Chill out ». À cette époque, Hal Gill endossait un uniforme du Canadien de Montréal et il s’est porté à la défense de son cerbère :

Il est à peu près temps que les gens comprennent qu’ils ne l’aident pas. Ils n’aident pas l’équipe. – Gill

Gill a déclaré ceci au sujet du moment où il s’est porté à la défense de Carey Price et c’est aussi un moment où Price s’est confié à Gill.

Carey a passé l’été à s’entraîner plus fort que jamais. Il a arrêté de boire complètement. Il s’est imposé beaucoup de choses pour devenir meilleur. Puis il a accordé quelques buts, et la foule a commencé à le huer. J’ai perdu le contrôle. J’étais furieux envers les partisans. – Gill

Gill a toujours été impressionné par Carey Price, eux qui ont développé une solide amitié. Lors du moment où la direction devait opter pour Price et Halak, Price a confié à Gill qu’il voulait demeurer avec le Canadien et gagner avec cette franchise. Les gens ont été excessivement sévères à son égard, mais le 31 n’a jamais abandonné et il a réussi à conquérir le coeur des partisans, même s’il est encore hué lorsqu’il connaît un passage à vide au Centre Bell. Montréal restera toujours Montréal.

Quel cheminement.

En rafale

– Marc Bergevin a expliqué pourquoi il n’y avait pas d’offres hostiles. [HF]

– Devan Dubnyk a fait part de son mécontentement à la LNH concernant le mauvais travail des arbitres. [25S]

– Deux époques, deux grands!

– Excellent texte de Guillaume Lefrançois.

– Le type de moment qui vient tous nous chercher.

PLUS DE NOUVELLES