Carey Price : l’étoffe du roi n’est plus

Une saison désastreuse, certes. Le meilleur cerbère de la planète… on repassera! La nonchalance de Carey Price m’exaspère. Le Canadien gagne plus avec Antti Niemi qu’avec le cerbère qui deviendra le gardien le mieux rémunéré à partir du 1er juillet prochain. Pour revenir à hier, il a accordé six buts sur 30 lancers et il a conclu la rencontre avec un pourcentage d’efficacité de .800… C’est loin d’être reluisant. Voici son nombre de défaites lors de ses derniers matchs.

Puisqu’on est plongé dans les statistiques du roi de Montréal, allons-y avec ses dernières sorties devant la cage. Depuis son retour au sein de l’alignement, après une commotion cérébrale, il n’a pas l’étoffe d’un « roi »… Loin de là! Le numéro 31 du bleu-blanc-rouge a laissé passer 11 rondelles derrière lui en deux matchs. Contre les Penguins, le 21 mars, son pourcentage a été de .872… et hier, je vous rappelle qu’il a terminé la rencontre à .800.

Avant qu’il se ramasse à l’infirmerie, ce n’était guère reluisant. Un pourcentage de .909 le 20 février, de .893 le 17 et de .762, le 15 février. Rien de bien séduisant. Juste pour votre gouverne, voici le pourcentage d’efficacité de Niemi lors de ses cinq derniers matchs : .941, .947, .895, .950 et 1.000. Ça, c’est reluisant. Lui, il bataille chaque fois qu’il est d’office. Dans le cas de Carey, je me trompe peut-être, mais j’ai l’impression qu’il semble s’en foutre. Il compte fort probablement les jours avant la fin de la saison.

Cette campagne-ci, en 45 joutes, il a cumulé 15 gains, 24 revers et six défaites en prolongation. Son pourcentage est de .901 et sa moyenne de 3.10. On est loin de la prestance d’un Vézina. Loin de moi l’idée de m’acharner sur Carey Price, mais on se doit de dire les vraies choses : Price ne fait pas la besogne cette année. Point. Pour le bien de lui-même peut-être qu’il aurait dû abdiquer cette année afin de reprendre de la forme physique et mentale en vue de la prochaine saison.

C’était un deuxième match en 24 heures pour le Canadien, avec une nuit de voyagement, mais Price était le plus « frais » du groupe.

Au final, Price ne mérite plus le qualificatif de meilleur gardien de la planète… Où est le vrai Carey Price? Doit-il quitter la Métropole?

En rafale

– Il y avait plusieurs bancs vides au Centre Bell, hier. Des billets plus chers, car c’était le samedi soir… mais, il y a eu une vague en 2e période quand l’équipe tirait de l’arrière 4 à 1.

– Un beau moment de la famille Thornton.

– On repart le débat? Est-il le meilleur joueur de hockey au monde?

– Excellent texte de Mathias Brunet au sujet du repêchage.

– Il y a de l’amour dans le vestiaire des Preds de Nashville.

PLUS DE NOUVELLES