Carey Price écarté du jeu pour le restant de la saison?

Il reste 22 matchs à cette campagne désastreuse, à Montréal. Même si l’on voulait corriger des choses, d’ici la fin, et sauver l’honneur de la saison, on dirait bien que ce n’est pas possible. Quelques joueurs quitteront peut-être le navire, d’ici lundi, et les blessés s’accumulent.

S’il a été confirmé, dans le cas de Shea Weber, qu’il serait écarté du jeu pour le restant de la campagne, ce n’est pas le cas pour Carey Price.

Le cerbère du Canadien a subi une commotion cérébrale, au début de la semaine, et nous n’avons pas encore d’indice de temps concret, dans son cas.

Renaud Lavoie raconte croire que le #31 rejouera cette saison… Mais c’est louche. Il n’a vraiment pas l’air certain de ce qu’il avance. Il avance toutefois qu’il serait surprenant de le voir à l’écart toute la saison.

En théorie, une commotion cérébrale ne te garde pas à l’écart de la patinoire pendant plus d’un mois.

Sauf que dans le cas de Carey Price, dont l’état de santé semble assez fragile… On se demande vraiment s’il ne devrait pas simplement prendre des vacances afin d’essayer de revenir en pleine possession de ses moyens, la saison prochaine.

Lorsque ton équipe se bat dans les faits pour l’obtention du premier choix au total et que la saison est déjà terminée depuis un bon bout de temps, il est littéralement stupide de presser le retour d’un joueur.

Si Price est à 100% en santé, alors je n’ai pas de problème à le voir sur la patinoire.

Toutefois, si ce n’est pas le cas, pour son bien, il ne devrait pas.

Il faut préciser qu’on n’a aucune nouvelle de son état. Et que temporellement, nous nageons toujours dans l’incertitude. Peut-être qu’il sera de retour et en pleine forme dans une semaine… On ne sait pas.

Tout ce qui est avancé, ici, est qu’il faut faire EXTRÊMEMENT attention à l’état de santé de Price. Après tout, il est la pièce la plus importante de cette équipe, autant pour sa valeur marchande que pour son impact. Peu importe si on veut utiliser sa valeur ou son apport sur la patinoire, il faut limiter les dégâts, sur le plan blessures. Et ça inclut lui laisser tout le temps nécessaire afin de rétablir, alors qu’il n’y a littéralement aucun enjeu à cette piètre et horrible saison.

Il faut dire que cette histoire-là vient un peu gâcher les rumeurs qui entouraient Antti Niemi… Mais ce n’est pas la fin du monde. À la limite, Charlie Lindgren obtiendra un temps de jeu bien mérité et fera grimper sa valeur. Dans l’éventualité où ce dernier est théoriquement exposé à la franchise de Seattle… Il serait peut-être bien de voir ce dont il est capable d’ici là.

En Rafale

– Noah Juulsen… défenseur de première paire?

– Jordan Staal s’absente du match des Hurricanes.

– C’est parfait comme ça.

– Belle petite étude.

PLUS DE NOUVELLES