Le Canadien fera face à l’élimination | Un match en deux temps à l’avantage des Rangers | En rafale

Publié le 20 avril 2017 à 22:41 par

Kevin Malenfant

Après un effort lourdement critiqué lors du quatrième match de sa série face aux Rangers, le Tricolore était de retour à la maison pour tenter de renverser la vapeur en prenant les devants. La série égale 2 à 2, le match s’annonçait d’une importance capitale, alors qu’une défaite avait le pouvoir de placer les hommes de Claude Julien au pied du mur.

Le Canadien avaient shaké ses trios lors de l’entraînement matinal.

Alexei Emelin effectuait un retour au jeu, prenant ainsi la place de Davidson dans l’alignement.

Le Canadien a dominé les deux premières période de jeu, mais lors des deux dernières, les plus importantes, le Tricolore n’a pas été menaçant du tout, et les Rangers ont pris le contrôle du match.

«xszzcvzxc

1re période

Le Canadien a livré un solide début de match à ses partisans, avec beaucoup de robustesse, d’énergie (et de buts). Le CH a dominé les vingts premières minutes au chapitre des tirs (15-10), des mises en échec (25-12) et des mises au jeu (63%-28%).

Dès le début de l’engagement, Price a du se signaler devant Mats Zuccarello.

L’intensité était au rendez-vous, alors qu’un contact derrière le filet a donné une chance de marquer à Max Pacioretty devant le filet, n’étant toutefois pas en mesure de capitaliser.

Alexei Emelin a célébré son retour au jeu avec une pénalité pour avoir fait trébucher. Heureusement pour lui, les déboires des Rangers en avantage numérique se sont poursuivis, eux qui n’ont pas marqué de buts lors de 13 occasions en séries.

Shaw a fait rugir le Centre Bell avec ce combat fugueux avec Brandon Smith.

Lehkonen a ensuite offert un effort individuel exceptionnel avant d’ouvrir la marque avec un wrap-around.

À défaut de produire en avantage numérique, les Blueshirts ont décidé de commencer à marquer à court d’un homme.

Cet avantage numérique n’aura pas été un échec total. 24 secondes plus tard, Brendan Gallagher a profité de l’espace laissé par les Rangers pour redonner les devants au Canadien, 2 à 1.

2e période

Les hommes de Claude Julien ont dominé la deuxième période, mais n’ont pas été capable de profiter de leurs chances de marquer. Ce qui a fini par faire mal.

Le Canadien n’a pu profiter de deux avantages numériques consécutifs, en début de période. La première pénalité appartenait à Ryan McDonagh, et la deuxième à Mats Zuccarello.

Andrew Shaw a envoyé valser Oscar Lindberg après un solide contact dans le territoire du Canadien. L’attaquant des Rangers a retraité vers le vestiaire.

En fin de période, Brady Skjei a profité d’un filet ouvert pour créer l’égalité au Centre Bell. 2 à 2 après 40 minutes de jeu.

3e période

Le but égalisateur a donné une douche d’eau froide aux partisans du Canadien, qui ont été plus réactifs que proactifs. On réagissait, mais on n’encourageait pas. Ce fut la même chose chez les joueurs, qui ont connu une période vraiment ordinaire.

L’entraîneur du Tricolore a effectué des changements durant l’entracte, modifiant ses deux premiers trios, notamment.

Après 10 minutes de jeu, toujours aucun tir au but pour la Sainte-Flanelle.

Pacioretty s’est échappé. Mais bien franchement, son tir n’était pas très menaçant.

Les Rangers ont encore une fois pris une pénalité en frappant la main gauche de Gallagher… Drôle de coïncidence.

Après 60 minutes, l’égalité persiste, et on aura droit à une prolongation pour une deuxième fois dans cette série.

Prolongation

Le Canadien jouait potentiellement sa saison.

Cette période de temps supplémentaire a gardé les partisans des deux équipes à court de souffle à plusieurs reprises, mais pas une fois autant que lors de cette séquence.

Ok. Peut-être quelques autres fois. Le Canadien a eu chaud à maintes reprises, ne faisant que se défendre.

Et bon. Mika Zibanejad inscrit le but victorieux, donnant les devants aux Rangers dans cette série.

En rafale

– Le Canadien s’est effondré après le but égalisateur des Rangers, en fin de deuxième période. Les 40 premières appartenaient aux hommes de Claude Julien, mais le reste du match fut tout à l’avantage des Rangers.

– La rencontre marquait le retour de Emelin, qui a suscité plusieurs réactions.

– Andrew Shaw a connu un excellent match.

– Steve Ott a bien joué son rôle, lui.

– Noah Juulsen assistait au match avant de rejoindre les IceCaps. Et Bergevin avait raison d’être stressé.

Claude Lemieux a aussi été aperçu dans les gradins. 

– J’ai l’impression que les changements de trios en troisième période n’ont rien donné de bon au Tricolore.

– Les deux équipes ont terminé nez à nez au chapitre des tirs au but.

Prochain match : Samedi soir, à New York.