Un but en fin de match prive le Canadien de précieux points

Après avoir arraché une victoire grâce au brio de Carey Price, mardi, le Canadien se retrouvait ce soir à Long Island pour se mesurer aux surprenants Islanders, qui, sous la gouverne de Barry Trotz, affichent désormais la meilleure défensive de toute la LNH.

Comme prévu lors de l’entraînement de ce matin, Claude Julien a conservé la même recette pour son alignement, mais en plaçant les ingrédients autrement.

Le brio de Carey Price a permis aux siens de demeurer dans le match en attendant qu’ils se réveillent, mais ce ne fut pas suffisant. Les Islanders ont filé avec un gain de 2-1.

Quand la mise au jeu initiale a été faite, les Islanders se sont chargés de montrer aux visiteurs que leur fiche cette saison n’est pas le fruit du hasard, en dictant le rythme avec leur vitesse et leur échec-avant dynamique.

La période s’est terminé avec une égalité grâce à qui? Au #31 du Bleu-Blanc-Rouge!

Finalement, à force de frapper à la porte avec leur travail acharné, les Islanders ont réussi à profiter d’une ouverture. En 2e période, Adam Pelech a récupéré le disque libre pour ouvrir la marque.

Ce but a réveillé le CH et l’entraineur-chef. Claude Julien a brassé ses trios, alors que Byron s’est retrouvé avec Thompson et Weal, Drouin avec Shaw et Domi et les Finlandais ont été réunis. Il a ajusté son coaching à celui de Trotz, qui

Ensuite, le Tricolore a été davantage dans le match, même si les Islanders n’ont pas ralenti la cadence. On a eu droit à du hockey digne des séries, avec de l’intensité des deux côtés.

D’ailleurs, Jesperi Kotkaniemi a fait une démonstration de sa vision du jeu.

Andrew Shaw s’est buté à Thomas Greiss.

Le cerbère des Islanders a d’ailleurs été très bon ce soir, repoussant 33 des 34 tirs envoyés dans sa direction.

Price (36 arrêts) a sauvé la mise de son équipe aussi lors d’une punition donnée à Brett Kulak.

Juste avant de retraiter au vestiaire pour le 2e entracte, le Canadien a su égaliser via Jordie Benn, dont le tir a pu se frayer un chemin dans le trafic lourd.

Est-ce que le CH va garder Benn au-delà de cette saison? Il joue assez bien pour mériter qu’on le considère.

La 3e période a été disputé à vive allure, avec deux équipes qui ont travaillé sans relâche. Kotkaniemi est passé près de marquer son premier but sur une patinoire adverse, sans succès.

Marc-Antoine Godin a entièrement raison ici.

Anders Lee a fait mouche en fin de match, alors que tout indiquait qu’une prolongation serait nécessaire.

Disons que Petry, privé de l’aide de son partenaire en défensive, a donné de l’espace en masse aux Islanders pour manoeuvrer…

Le lent début de soirée du Tricolore a fini par coûter des points. Ça aurait été quoi le résultat avec le même effort durant 60 minutes? Le CH n’a pas été très glorieux lors des premiers coups de patin et il a mis du temps à s’ajuster à la vitesse des Islanders.

On peut quand même noter qu’après les modifications aux trios, le caractère a remonté à la surface et le Canadien a eu davantage l’air d’un club capable de faire les séries. Ça doit maintenant être transposé samedi, durant 60 minutes, pour donner un coup de main à Carey Price, qui a (encore) accompli son travail de façon admirable.

Prochain match : samedi, 19h, face aux Blackhawks de Chicago, au Centre Bell

Prolongation

– Jonathan Drouin traverse une disette offensive qui tombe mal, lui qui n’a pas de point à ses 7 derniers matchs. Son dernier but à l’étranger remonte au 28 décembre 2018. Ça commence à être loin…

– Jamais cool de voir une chute du genre.

Weber, en général, n’a pas eu une grande soirée de travail face à ses rapides adversaires.

– L’avantage numérique des Islanders a aussi sa part d’ennuis, eux qui n’ont pas capitalisé lors de leurs 9 derniers matchs. Mais bon, on ne parle pas des mêmes ennuis que celui du Canadien qui, cela dit, montre des signes plus encourageants.

– Vous allez me dire que le 4e trio du Canadien ce soir n’a pas les mêmes forces que celui des Islanders (Matt Martin – Casey Cizikas – Cal Clutterbuck), mais si celui concocté par Claude Julien peut atteindre le même niveau d’intensité, il va rendre de fiers services à l’équipe.

– Oui, en effet, excellent documentaire sur un grand des Glorieux.

PLUS DE NOUVELLES