Brendan Gallagher ne règlera pas tous les problèmes, mais il en règlera plusieurs | Bien joué, McCarron

Il ne faut pas chercher très loin pour expliquer cette séquence de défaites.

Depuis l’amorce de cette léthargie, les joueurs ont respecté le système de jeu, dicté la cadence à l’adversaire au lieu de s’ajuster à celui-ci, en plus de constamment dominer le compte des chances de marquer. Ils ont croisé sur leur route des gardiens fumants, notamment Braden Holtby, Petr Mrazek et Jonathan Quick. Mike Condon et Dustin Tokarski, pour leur part, ont accompli un travail tout à fait honnête pour remplacer Carey Price, mais ils n’ont ni sa prestance ni son habileté à effectuer les arrêts repoussant les limites du réel dans les moments opportuns.

Sans oublier l’absence de Brendan Gallagher… Ah, ce Gallagher. Comment ne pas l’aimer? On l’apprécie à sa juste valeur, alors qu’Andrighetto, Smith-Pelly et Byron n’ont même pas passé proche de combler le vide qu’il a laissé à la droite du premier trio.

C’est simple: aucun attaquant du Canadien ne possède une meilleure touche à l’orée du filet que le petit numéro 11.

L’analyse qui ressort du match d’hier soir est que le CH a souvent exécuté des lancers de loin et c’est en quelque sorte pourquoi aucun d’eux n’a trouvé le fond du filet. C’est un constat intéressant. Pas parce qu’il est vrai: l’équipe a aussi généré 17 chances dans le bas de l’enclave, hier, ce qui est énorme. Mais parce qu’il explique très clairement -et sans le vouloir!- l’aspect du jeu qui manque à l’équipe à l’heure actuelle. C’est une chose d’être présent aux abords du filet (force est d’admettre qu’il y avait de la circulation près de Quick), c’en est une autre de trouver le moyen de s’y rendre dangereux. Un tir anodin de la pointe devient instantanément une menace quand le petit démon qu’est Gallagher se remue dans l’enclave pour tenter une déviation (mention honorable à sa grande coordination oculomanuelle qui nous rappelle le bon vieux Gionta), voiler le gardien ou sauter sur un retour avant même que le défenseur n’ait le temps de pivoter.

Le Tricolore a peut-être tiré de loin un brin plus souvent qu’il ne le faisait à l’habitude. Or, si tout le monde s’est empressé de le faire remarquer, c’est car peu d’attaquants, hormis Daniel Carr, sont parvenus à donner une deuxième vie à certains de ces lancers. Du moins, personne ne l’a fait avec l’efficacité qu’on reconnaît à Gallagher.

Cette facette est importante. La pire erreur qu’une équipe puisse faire lorsqu’elle ne peut acheter un but est de commencer à être sélective dans le choix de ses lancers. Au contraire, les entraineurs préféreront que leurs joueurs continuent à tester le gardien et ce, en gardant les choses simples. La stratégie la plus courante dans cette situation est le « Funnel » (entonnoir). Le Funnel est une philosophie de base utilisée pour simplifier le jeu dans les passages à vide. Elle impose la règle qui suit: un attaquant qui traverse le haut du cercle des mises en jeu n’a qu’une option, placer la rondelle au filet. Les joueurs sont alors tous sur la même page. On peut semer la confusion devant la cage et déranger le portier adverse.

Le Funnel est à son meilleur quand un défenseur traverse le haut du cercle des mises en jeu, puisque les trois attaquants peuvent inonder l’enclave. Parions que Michel Therrien mettra l’accent sur cette stratégie pour sortir ses troupes de leur marasme, face aux Stars. Cela dit, elle perd beaucoup de son lustre sans Gallagher.

Puisqu’on parle de solutions, une autre tactique pouvant être employée pour raviver l’offensive est le « middle-lane drive ». Lorsqu’un attaquant pénètre la zone offensive en possession de la rondelle, le F2 ou le F3 fonce dans l’espace entre les deux défenseurs pour attaquer le filet, ce qui a pour effet de les faire reculer. Le porteur du disque a ainsi plus d’espace pour décocher un bon tir ou alimenter un coéquipier.  Il peut même tenter une passe soulevée à l’intention de l’attaquant qui se faufile entre les arrières.

Le problème que Gallagher ne règlera pas à son retour est l’absence d’un deuxième ailier droit de calibre top-6. Les paris que Bergevin a tentés cet été, Zack Kassian et Alexander Semin, ont complètement échoué et les conséquences s’en font ressentir. On aimerait voir Andrighetto appuyer plus souvent sur la gâchette, car il possède un excellent lancer. Il n’est peut-être pas tout à fait prêt à combler le rôle d’attaquant de deuxième trio, ce qui serait parfaitement normal; il faut admettre que c’était beaucoup lui demander à ce stade de son développement. Il n’en demeure pas moins que Bergevin a un trou à combler.

Alex Galchenyuk a eu des ailes lorsqu’il a été jumelé à Plekanec et Pacioretty en tant qu’ailier droit, une première fois face aux Devils et une deuxième face aux Kings. Michel Therrien doit toutefois garder une vision à long terme et respecter le bon vieux processus. Le processus veut que Galchenyuk continue d’apprivoiser son poste de centre et que Therrien résiste aux tentations du succès à court terme que pourrait lui procurer cette mutation. D’un autre côté, les blessures à Price et Gallagher changent les données et il ne faut pas dévier de l’objectif de faire les séries. Laissons à l’entraineur ce beau dilemme…

Michael McCarron rappelé!

Ce message est destiné à Michael McCarron… Merci de m’avoir fait mentir!

Pour ceux qui n’étaient pas au courant, je me suis gardé plusieurs réserves sur le potentiel offensif de McCarron par le passé. Jusqu’à maintenant, il met tout en oeuvre pour me faire passer pour un imbécile. Et c’est génial.

Je n’aurais jamais cru que le géant américain ferait un tel tabac à ses débuts dans la ligue américaine. Mais il fallait le regarder jouer sous son bon jour à St.John’s pour en avoir le coeur net: il est tout simplement dominant là-bas, et n’est certainement pas dépourvu d’instincts et d’habiletés.

Le choix de 1re ronde se déplace bien pour un homme de sa carrure. Il a montré de bonnes mains, une créativité étonnante et d’excellentes capacités de finition. Par-dessus tout, il est une tour indélogeable le long des rampes, en protection de rondelle. Une tour, je vous dis!

McCarron possède d’ailleurs les qualités propices au bon fonctionnement des stratégies abordées plus haut. Le gardien ne voit absolument rien lorsqu’il se dresse devant lui et lorsqu’on le repère à l’embouchure, il ne pardonne pas.

Si on devait reprocher quelque chose au grand gaillard, c’est son manque d’explosivité flagrant et sa lenteur d’exécution, qui le torpillent par moments. Sa mécanique est encore un brin saccadée, mais c’est de coutume chez les joueurs de son gabarit en développement.

La question de processus revient sur la table: utilisera-t-on McCarron au centre le temps que Galchenyuk prenne la place de Byron, à la droite de Pacioretty et Plekanec? Ou le déplacera-t-on à l’aile droite, même si on essaie coûte que coûte d’en faire un imposant pivot?

Les deux scénarios ont leurs bons côtés (et leurs moins bons). Au centre, McCarron peut travailler downlow en appui à ses défenseurs, ce qu’il fait bien grâce aux atouts qu’on lui connait. À l’aile, il peut gagner plus de vitesse à travers la zone neutre et ne pas avoir à se casser la tête avec de trop grandes responsabilités, à son baptême dans la ligue nationale. Aussi, son efficacité le long des rampes et en échec avant sera mise en vitrine.

Si McCarron joue à droite, quel ailier écopera? Flynn? Byron? Andrighetto? Et Smith-Pelly dans tout ça?

Weise a connu un fort match, hier soir…

Flynn est particulièrement impliqué dernièrement…

Andrighetto a eu de beaux flashs lorsqu’il a retrouvé Eller et Galchenyuk… Même s’il ne compte aucun tir au but, il a adroitement lancé Galchenyuk en échappée devant Quick, en 3e période…

La dernière soirée de travail de Byron a été laborieuse… Mais Therrien adore son travail en récupération de rondelle au sein d’un trio offensif (peut-être un peu trop?).

On verra très bientôt ce qu’il en est…

Sachez que McCarron a été utilisé au centre durant le calendrier préparatoire. Le 22 septembre, il avait affronté les Leafs entouré de Carr et de Smith-Pelly. Le 24, il a disputé un deuxième match face aux Capitals de Washington au centre de Bozon et Thomas, sur un quatrième trio.

En terminant, il faut admettre que le Canadien n’aurait pas eu à le rappeler, dans le meilleur des mondes. Bergevin a fait un entorse à son plan initial de développement en raison de la situation actuelle, ce qui se veut un échec en quelque sorte.

Certes, il y a le désespoir, mais aussi le fait que le jeune est bel et bien en avance dans sa progression. Sa récompense a été méritée.

En rafale
À ceux qui se demandent: McCarron jouera-t-il? Bien sûr qu’il jouera. Le CH ne se serait pas donné le trouble de rétrograder Hudon, simplement pour avoir un meilleur remplaçant (meilleur, ça reste aussi à déterminer). En fait, l’organisation ne l’aurait même pas rappelé si ce n’était de la séquence de défaites, alors ce geste a un objectif bien précis, d’autant plus qu’il est fait à contrecœur.

– Evander Kane a souvent été injustement critiqué durant sa carrière, alors soulignons ses bons coups!

– Il n’y a pas qu’à Dallas qu’on se plaint des buts dans les filets déserts!

– Robert Laflamme a écrit son dernier texte pour La Presse Canadienne. Il sera maintenant senior writer à NHL.com. On lui souhaite la meilleure des chances. Un excellent journaliste. LIEN

– Wow! Grosse nouvelle dans la LHJMQ!

– En avance, vous dites?

Mao Zedong est jaloux de son « Great Leap Forward »…. #LameNerdyJokes 

– Justin Trudeau a relevé le défi de P.K. Subban! LIEN

– Brian Wilde n’a pas tout à fait raison, car Galchenyuk était revenu au centre après le match contre les Devils!

– Ray Emery paraphe un essai avec les Marlies. Son plan d’aller en Russie a changé!

– Les opinions sont partagées. Eric Engels croit que McCarron jouera au centre. Arpon Basu ne peut s’imaginer qu’il joue à cette position parce qu’on a fait attendre Galchenyuk pendant tant d’années avant de faire la transition!

– Effectivement…

– McCarron sera-t-il employé en avantage numérique?

Je ne serais pas étonné que Michel Therrien en ait l’audace. #Écran

– Petit retour en arrière…

– Tirez-en vos propres conclusions!

– On a eu droit à une véritable valse des auditions.

– Le président des opérations hockey des Blue Jackets n’a pas nié les rumeurs entourant Ryan Johansen… LIEN

– Crosby a effectué un beau jeu pour permettre à la recrue Conor Sheary d’enfiler son premier but! LIEN

PLUS DE NOUVELLES