Bo Horvat et Clayton Keller auraient pu appartenir au Canadien

Réalisez-vous la diversité de philosophies existantes en matière de repêchage?

Chaque année, une tonne de recruteurs se retrouvent dans les arénas à épier des parties d’hockey amateur. Cinq dépisteurs peuvent très bien épier la même partie, scruter le même espoir,  mais remettre des rapports totalement différents de ses performances leurs employeurs.

Cette divergence entre ces professionnels qui sont la base de toute bonne équipe de hockey produit un nombre sensationnel de remous à l’encan amateur.

Lors des dernières années, quelques notes gribouillées au sujet de deux espoirs de la LHJMQ auraient pu complètement changer le visage de la LNH.

Doug Amstrong croyait bien avoir accompli un coup de maitre : TJ Oshie et Kevin Shattenkirk allaient prendre le chemin de San Jose en retour du neuvième choix au total ainsi qu’un autre joueur des Sharks dont l’identité échappe à Elliotte Friedman.

À la toute dernière seconde, l’état-major des Sharks s’est ravisé : Timo Meier, ailier dominant chez les Mooseheads d’Halifax, était toujours disponible. Pas question de laisser l’occasion de le laisser filer! La transaction a donc été avortée…

Un an plus tard, les Rangers de New York étaient prêts à mettre le paquet : ils étaient en amour avec le jeune Clayton Keller. Afin d’obtenir la garantie de pouvoir le sélectionner, ils ont donc déposé une offre alléchante aux Oilers d’Edmonton, qui disposaient alors de la quatrième sélection au total.

Coup de théâtre : le mot circule que les Blue Jackets de Columbus opteront finalement pour Pierre-Luc Dubois. Devant la possibilité d’obtenir Jesse Puljujarvi en conservant son rang de sélection, Peter Chiarelli décline donc l’offre lancée par les Rangers.

Recevant également cette information, Marc Bergevin change son fusil d’épaule : il prévoyait conclure une transaction majeure avec les Canucks de Vancouver.

Pour mettre la main sur P.K. Subban, Jim Benning aurait cédé Bo Horvat, Chris Tanev ainsi que sa cinquième sélection. Devant l’impossibilité de réclamer Pierre-Luc Dubois, Marc Bergevin décline l’offre de son homologue, et troque ultimement sa vedette aux Prédateurs de Nashville pour obtenir Shea Weber.

Ces pourparlers avaient alors provoqué un certain scandale dans la LNH, alors que Benning avait dévoilé aux médias ses discussions au sujet de P.K. Subban avec Bergevin. Le DG montréalais avait alors nié le tout, portant même une plainte directe envers son homologue à la LNH. Aucune sanction publique n’a été imposée à Benning depuis…

Mais bon. Avec le choix obtenu des Canucks, le CH aurait pu sélectionner des jeunes tels que Matthew Tkachuk et le dominant Clayton Keller…

Le refus du Canadien d’accomplir cette transaction provient probablement de la basse position de ces espoirs dans l’estime de certains dirigeants montréalais…

Aujourd’hui, le Canadien nous offre deux joueurs dont le talent ne fait aucun doute, en Jonathan Drouin et Shea Weber…

Mais a détenu la possibilité d’employer Bo Horvat, Chris Tanev, Mikhail Sergachev et Clayton Keller.

Difficile de juger si le Tricolore ferait meilleure figure au classement général avec ce noyau aujourd’hui, mais de toute évidence, celui-ci aurait été un excellent début de reconstruction, pour laquelle Marc Bergevin semble finalement avoir opté, moins de deux ans plus tard…

En Rafale

– Ne manquez pas le Festival Hockey Montréal!

– Jonathan Drouin possède tous les outils pour connaitre une merveilleuse carrière avec le Canadien.

– Je vous en avais glissé un mot, hier soir…

– Il n’y a pas qu’à Montréal que l’on épie l’alimentation de nos vedettes!

– Rien de nouveau, mais une excellente lecture!

PLUS DE NOUVELLES