Artturi Lehkonen risque de connaitre une deuxième moitié de saison du tonnerre

C’est drôle, nous autres, fichue gang des médias, avons tendance à sortir le fouet plus facilement lorsque la victime se nomme Max Pacioretty, Jonathan Drouin ou Alex Galchenyuk! Pourtant, ces trois mousquetaires ne sont qu’une bribe de la misère offensive qui secoue le Canadien cette année…

À la suite d’une campagne ponctuée d’une récolte de 18 buts et d’impressionnantes séries éliminatoires, on était en droit de s’attendre à de grandes choses de la part d’Artturi Lehkonen. Cependant, le Finlandais n’obtient visiblement pas les résultats escomptés, ayant cumulé que 2 buts et 4 passes en 26 parties.

Malgré cela, Lehkonen bénéficie clairement d’un traitement de faveur de la part de Claude Julien! Utilisé en moyenne 15:57 minutes par partie, l’ailier obtient régulièrement le privilège d’évoluer en compagnie d’Alex Galchenyuk et de Jonathan Drouin. Cinquième attaquant effectuant le plus de rotations par match, on peut comprendre que sa présence défensive est nécessaire à la survie de ce trio…

Son utilisation en avantage numérique s’explique toutefois plus difficilement. En passant 64:16 minutes sur la patinoire lorsque le Canadien possède un homme en plus, Lehkonen n’est pas parvenu à amasser un point et n’a totalisé que 4 tirs…

Non seulement le jeune homme se retrouve dans les bonnes grâces de Claude Julien, il fait également partie des points positifs de l’équipe aux yeux de Marc Bergevin! Dans son bilan de mi-saison, le DG a parlé des beaux flashs qu’offrait Lehkonen par les temps qui courent…

Parfois, il est difficile de comprendre son apport à l’équipe en observant les parties…

Mais statistiquement parlant, lorsque la puck roulera de son bord, il parviendra à marquer beaucoup de buts!

Pardonnez-moi cet horrible cliché qui reflète malheureusement trop bien cette réalité.

Depuis le lancement des hostilités, Lehkonen se retrouve dans le top 10 de la Ligue en ce qui concerne les opportunités de marquer, puis dans le top 5 lorsque ces opportunités sont considérées dangereuses!

Cette année, le 62 n’a fait mouche que sur 3,3% de ses tirs, alors que son pourcentage de tirs attendu est de 14%! On est donc en droit de s’attendre à une hausse du taux de réussite de sa part.

Même si ses talents de passeurs ne passeront jamais à l’histoire, sa vitesse, son tir et sa conscience défensive seront toujours bienvenus à Montréal. Son impact dans l’alignement se sent : chaque fois qu’il est greffé à une nouvelle unité, les chiffres en possession de rondelle de ses coéquipiers grimpent en flèche!

Reste à voir si un manque de chance peut réellement justifier ses déboires offensifs. Évoluer hors l’aile pourrait-il nuire à sa production?

Le Canadien doit prier pour que ce ne soit pas le cas. Disposant de Max Pacioretty, Alex Galchenyuk, Charles Hudon, Jonathan Drouin qui sont des ailiers gauches naturels, il risque de ne pas y avoir beaucoup d’espace au sein du top 9 pour Artturi Lehkonen, de ce coté…

En Rafale

– Ayoye!

– À son image, Petry n’a pas été régulier cette année.

– Quel manque de profesionnalisme dans ce dossier!

– Logique! Les Leafs ont été pourris toutes ces années avant d’obtenir Matthews, et devraient s’en départir aujourd’hui! #Not

– Quelle histoire!

PLUS DE NOUVELLES