Après les sacs bruns, des chandails personnalisés derrière le banc du Canadien

Les sacs bruns apposés sur la tête des statues des légendes du Canadien ont fait jaser, vendredi matin, et témoignaient de la grogne qui s’installe et qui devient de plus en plus incontrôlable.

En voici une autre preuve.

Hier soir, à Sunrise, un homme a fait imprimer trois chandails personnalisés envoyant des messages à Geoff Molson, Marc Bergevin et Claude Julien, et les a portés avec fierté derrière le banc du Tricolore. Chaque fois qu’on pointait la caméra vers l’entraîneur-chef, on pouvait apercevoir derrière ces chandails hilarants.

Le premier disait au propriétaire du Canadien de se débarrasser de son directeur général…

https://twitter.com/pbouchard/status/947284514186956801

Le deuxième proposait à Julien de donner un peu plus de temps de jeu à Alex Galchenyuk…

Et le troisième lançait un message au DG du CH.

Les animateurs se sont permis de le ridiculiser, à TVA Sports. Pourquoi? C’est son droit d’exprimer son opinion. Parfois, parler ne fait pas l’affaire… Alors on cherche une autre solution.

Certains croient que le Canadien lui enverra une mise en demeure… Mais ne serait-ce pas une atteinte à la liberté d’expression?

Mon professeur d’éthique était en beau maudit et a émis un commentaire rempli de sens (mais teinté d’humour), sur notre page Facebook. Je n’aurais pas pu dire mieux.

Ce partisan a payé son billet et a le droit de porter ce qu’il veut.

De toute façon, ce qui était écrit sur ses chandails reflétait la réalité et représentait du même coup l’opinion de la majorité des partisans. Jonathan Drouin en a plein son casque, mais les fans aussi!

Ç’a commencé avec les sacs bruns, maintenant on parle de T-shirts personnalisés derrière le banc. À quand les manifestations? À quand les chandails lancés sur la patinoire?

Sans vouloir donner d’idées…

En Rafale

– Jarred Tinordi a servi une sacrée raclée à Tyrell Goulbourne.

– C’est la triste réalité de plusieurs.

– Ça aussi, c’est une raclée.

– Ça s’en vient!

– Enfin.

PLUS DE NOUVELLES