Antoine Vermette à Montréal : Oui ou Non? | Prolongation | Mise au point

Une autre voix a confirmé l’intérêt du Canadien envers le Québécois Antoine Vermette, ce matin. Bruce Garrioch rapporte que le CH et les Rangers seront agressifs pour obtenir ses services.

Il ne fait plus de doute que Vermette est un joueur convoité par Marc Bergevin. Cette information s’est distinguée des simples rumeurs avant longtemps.

Les Coyotes auraient déposé une offre dans le camp du Tricolore, selon les dires de Martin McGuire. Jacob de la Rose et un choix de 2e ronde auraient pu conclure le tout, mais Don Maloney aurait essuyé un refus.

À l’instar des négociations de contrats, les discussions entre DG s’apparentent à une partie de ping-pong. C’est refus après refus, jusqu’à ce qu’on en vienne à quelque chose qui fait l’affaire des deux parties. Cela dit, ce n’est pas parce que la demande initiale était trop gourmande que les échanges entre Bergevin et Maloney ont rompu.

Mais, dans les circonstances, est-ce que Antoine Vermette peut aider le CH sans nuire au long terme?

Difficile à dire. Ils posent beaucoup de problèmes, ces joueurs de location. Après tout, une seule équipe gagne la Coupe et le moindre faux pas peut hypothéquer l’avenir.

Certes, la banque d’espoirs du Canadien est bien garnie et on serait fou de croire que les petits Daniel Audette, Martin Reway, Arturri Lehkonen, Sven Andrighetto et Charles Hudon joueront tous à Montréal. Comme Jacques Mercier le dit si bien dans Lance et Compte : « C’est pas le palais des nains, cr*sse! »

Un équilibre offensif de quatre trios fut le pain et le beurre du Canadien lors des dernières séries. L’ajout de Vermette tendrait à ramener cette harmonie qui a récemment perdu de son lustre.

Remettons les pendules à l’heure, le vétéran de 32 ans n’est pas un attaquant de 1er trio. Pas dans l’organigramme de Montréal, du moins. C’est à l’aile gauche de la 3e unité qu’il se rendrait le plus utile.

N’oublions pas qu’il est capable d’évoluer au centre et sur les deux flancs. 

Vous savez que je suis un ardent défenseur de Lars Eller, parce qu’on espère de lui une production irréaliste avec les tâches défensives et les ailiers qui lui sont confiés. Si le Danois ne réussissait pas à maintenir un rythme de 0.5 point par match (41 points sur une période de 82 joutes) avec un compagnon de la trempe de Vermette, on pourrait légitimement en demander plus. J’ai toutefois pleine confiance qu’un tel duo amènerait une nouvelle dynamique. #ForechekingLine

Vous me direz que Vermette serait trop cher payé à jouer à l’écart du top-6, mais ce n’est pas tout à fait juste. Le numéro du trio, ce n’est pas plus qu’une étiquette quand on peut jouir d’une certaine profondeur. Un vétéran aux mains agiles, versatile, responsable dans les trois zones et débordant de caractère rapprocherait certainement le CH de l’équilibre qui l’a fait gagner au printemps de 2014.

Voici une séquence tout à l’honneur de l’éthique de travail de Antoine Vermette.

Sans compter qu’il exerce un impact positif sur ses coéquipiers en ce qui a trait à la possession de rondelle, une faille bien connue de l’équipe de Michel Therrien, à laquelle on reproche de s’en remettre trop souvent à Price.

Le tableau ci-bas suggère que le centre de St-Agapit entre dans la catégorie des « surestimés ». Or, on ne peut espérer une production digne d’un hockeyeur de 1er trio de quelqu’un qui – en plus de ne pas en être un – ne joue pas avec des ailiers de ce calibre, sans rien enlever au talentueux Boedker et au bon vétéran Shane Doan.

Vermette commande 3.5M$ (cap-hit) cette saison, et Bergevin dispose d’environ 2.6 millions sous le plafond salarial. Il faudrait préférablement se soulager d’un contrat, ce qui n’est pas une tâche si difficile en soi. Pour ce qui est de l’année prochaine, le bruit court à l’effet qu’il quémandera un lucratif pacte de 6 millions.

« Merci pour les services en séries, et au revoir! »

En retour, l’idéal serait de céder un espoir de la panoplie de nains et ajouter un choix de 2e ronde. L’énigmatique Martin Reway? Mouin, il a quelque chose de spécial celui-là. Arturri Lehkonen? Est-il vraiment désiré par les Coyotes…?

Et dans tout ça, on ne s’est pas encore libéré d’un « gros » contrat! 

Heureusement, c’est Marc Bergevin qui doit résoudre ce casse-tête, pas moi.

Prolongation
– Le CH a changé pour le mieux depuis l’arrivée de Bergevin! LIEN

– Carey Price gardera un 2e match en deux soirs. Gabriel Dumont cède sa place à Michael Bournival. LIEN

– Pas de confrontation entre Subban… Tukka Rask disputera lui aussi un 2e match en autant de soirs.

Les recruteurs affluent à Boston!

– Jiri Sekac promu, Jacob de la Rose relégué au sein du 4e trio.

Mise au point
1. Surveillez le jeune David Pastrnak ce soir! Le Tchèque impressionne avec les Bruins à seulement 18 ans. LIEN

2. Connor McDavid rêve d’être repêché par les Leafs! Il va sans dire que c’est un souhait réciproque… LIEN

3. Ryan Reaves l’a échappé belle! LIEN

4. Marc-Antoine Godin a écrit un article très intéressant sur le potentiel des puces électroniques: LIEN | LIEN | LIEN

5. Les attaquants des Prédateurs ont donné la vie dure à Roberto Luongo! LIEN

PLUS DE NOUVELLES