Andrighetto sur le 1er trio… Pourquoi pas?

Bonne nouvelle: Sven Andrighetto n’a pas été rappelé pour jouer au bouche-trou. Maintenant, où l’utilisera-t-on dans l’alignement?

Michel Therrien, qui nous a habitués à une constance dans la composition des trios depuis le début de la saison, n’a eu d’autres choix que de changer les épices pour équilibrer ses combinaisons offensives, vendredi soir.

Ainsi, on a vu Brendan Gallagher – reconnu pour sa capacité à se greffer à n’importe quel duo, en le redynamisant au passage –, à la droite de Galchenyuk et de Eller. Il s’agit d’une nouvelle variante de la EGG line, avec Galchenyuk au centre au lieu du Danois. L’idée est intéressante, car Galchenyuk obtient jusqu’ici peu de temps de glace bien qu’il saisisse ses occasions pour produire, et l’insertion d’un chouchou d’entraineur (qui l’est avec raison) à ses côtés pourrait améliorer son sort.

Le hic? Le 1er trio s’est vu amputé de sa bougie d’allumage. Il a vu son efficacité fondre durant la dernière portion du match, malgré tous les efforts du vaillant Devante Smith-Pelly.

Alex Semin, lui, s’est contenté de sa maigre ration, sur la quatrième unité. Ça n’a pas affecté son rendement, bien au contraire. La moitié de la 1re période n’était même pas écoulée qu’il avait réussi deux passes dans l’enclave à l’intention de Brian Flynn (une menant à un but). Il a terminé la soirée avec quatre tirs et… un différentiel de +2. Mais on se fout éperdument de cette statistique, car elle nous en dit bien peu. On ne peut donner le crédit à Semin pour avoir simplement été sur la patinoire sur le but de Beaulieu, sans avoir fait quoi que ce soit pour influencer le jeu. Allez savoir pourquoi on louange ou condamne des joueurs pour la simple raison qu’ils ont les deux pieds plantés sur la glace lors d’un but…

Non seulement cette situation défavorable accentue la pression sur le Russe, mais, complété par des attaquants moins talentueux que lui, il se trouve à être le point focal de son trio. À preuve, en neuf minutes, il a bénéficié de plus de touches de rondelle qu’en passant le double du temps sur la patinoire avec Galchenyuk et Eller, des manieurs talentueux qui vont forcément s’accaparer le disque à leurs heures. Aussi, dans cette chaise, Semin affronte plus souvent les quatrième trios et troisième paires défensives, qui lui concèdent plus d’espace. Pour le moment, l’expérience est viable. S’il continue dans cette veine, Michel Therrien pourra, qui sait, lui offrir l’audition de la dernière chance à la droite de Pacioretty et de Plekanec.

Weise étant indélogeable de la troisième unité, Devante Smith-Pelly semble être l’homme en trop. On enverrait un bien mauvais message au numéro 13 en le rayant de la formation quand il nous fait enfin voir un rayon d’espoir. Et on voit mal, très mal, DSP compléter une ligne créative, à saveur offensive.

Pourquoi ne pas essayer Sven Andrighetto sur le 1er trio? Le Suisse a 22 ans et a déjà joué 141 matchs dans la ligue américaine. La croisée des chemins n’est pas loin: il faudra bien lui offrir une chance légitime d’étaler ses habiletés et prouver une fois pour toutes qu’il appartient à la LNH. D’autant plus que le Canadien peut se permettre cette audace, étant donné ses blessures et sa faiblesse à l’aile droite. Faut-il également mentionner qu’il avait développé une belle chimie avec Plekanec durant son court séjour dans la métropole l’an dernier? Le moment est on ne peut plus propice.

Les circonstances entourant la soudaine explosion de Leon Draisaitl font réfléchir. À l’instar d’Andrighettto, une blessure a pavé la voie à son rappel. L’Allemand connaissait certaines difficultés dans la LAH. Il n’a produit que deux points en six matchs à Bakersfield avant de s’amener à Edmonton. Pourtant, les Oilers ont eu l’audace de le jumeler aussitôt à Ryan Nugent-Hopkins et Taylor Hall au sein de leur première ligne d’attaque. On connait la suite: 17 points en 10 joutes pour le jeune, qui parait beaucoup plus confortable que lors de ses débuts l’an dernier sous la férule de Dallas Eakins, dans un rôle plus effacé.

Le risque d’un tel essai est moindre. Si Draisaitl avait échoué, il aurait repris là où il avait laissé dans la ligue américaine et aurait travaillé sur les aspects de son jeu qui lui ont fait défaut face aux premières paires défensives adverses, et en compagnie de joueurs plus talentueux que la moyenne. Ou encore, les Oilers l’auraient testé à différentes sauces avant de le rétrograder. Dans cette situation, le gain de confiance que peut procurer une réussite à un jeune joueur qui tente de lancer sa carrière a beaucoup plus de poids que les potentielles conséquences négatives engendrées par un échec.

Même si sa production donne une impression de surplace, on note plusieurs améliorations dans le jeu d’Andrighetto depuis son arrivée à Saint-Jean de Terre-Neuve. Plus costaud, plus dominant dans ses bagarres pour la rondelle, plus consciencieux de sa défensive, plus intelligent dans ses choix de jeu… Sans compter que le prince suisse est, comme à l’habitude, bien positionné pour marquer, en plus de bricoler des chances à la tonne grâce à ses changements de vitesse, son adroit contrôle de rondelle, et sa détente rapide.

Andrighetto sur le premier trio, pourquoi pas? Si ce n’est pas le bon moment, ce ne le sera probablement jamais.

En rafale
– Morgan Ellis est-il en train de se développer sur le tard? Il connait son meilleur début de saison dans la ligue américaine. LIEN

– Des nouvelles de notre dévoué Magnus Nygren…

– Rappelons que Lehkonen est considéré à l’interne comme l’espoir le plus sous-estimé du Canadien…

On a certes hâte de voir lui et Reway débarquer en Amérique du Nord pour de bon. Pour l’instant, on est dans le néant en ce qui a trait à leurs capacités à jouer dans la LNH.

– Étrange. Peter DeBoer ne pourra diriger les Sharks de San Jose ce soir pour des raisons personnelles.

– Depuis le temps que je dis que Gallagher est un ailier de premier trio…

Il ne va pas maintenir ce rythme, mais ça n’enlève rien à son efficacité dans multiples facettes du jeu.

– Quand une traduction passe mal. Carey Prix? LIEN #UnderArmour 

– P.K. Subban s’improvise rappeur pour inspirer Jay-Z! LIEN

– Malcolm Subban a le sens du spectacle de son frère P.K.!

– Le capitaine de la filiale ECHL du Canadien accroche ses patins.

– Des éloges (méritées) pour un espoir des Sénateurs!

– Sages paroles, Mike…

– Landon Ferraro, le fils de Ray Ferraro, a été soumis au ballotage par les Red Wings.

– Mon collègue Serge en a déjà parlé, mais Galchenyuk a plutôt fini la soirée d’hier avec un but et une passe. La reprise démontre que la rondelle a touché son bâton après avoir heurté celui de Bailey.

– Marc Bergevin a bien répondu lorsqu’on lui a demandé quelle utilisation il faisait des statistiques avancées:


– Les Prédateurs semblent avoir fait une belle prise, en 4e ronde!

–  Tiens, tiens. Michel Therrien n’écarte pas la possibilité de garder le duo Beaulieu-Petry intact lorsque Emelin retournera au jeu. LIEN

Beaulieu prend tranquillement ses aises et jaillit de plus en plus dans l’autre zone. Dire que certains étaient déjà prêts à lancer la serviette sur son potentiel offensif!

Si ce duo demeure intact, il ne serait pas surprenant de voir Pateryn conserver son poste dans l’alignement à la droite du défenseur russe. Gilbert serait ainsi écarté de la formation. 

PLUS DE NOUVELLES