Andrew Shaw passe trop de temps sur la patinoire (et ce n’est pas près de changer)

Joel Armia. Brendan Gallagher. Andrew Shaw.

Voici les trois seuls attaquants droitiers du Canadien de Montréal.

À Laval, Jake Evans, Byron Froese, Alex Belzile, Michael McCarrron, Alexandre Alain et Alexandre Grenier sont droitiers, mais aucun de ces joueurs-là n’aspire à venir aider de façon régulière le Canadien cette saison.

Bref, Marc Bergevin et Claude Julien aimeraient certes pouvoir compter sur un attaquant offensif droitier supplémentaire. Ça doit être sur la liste d’épicerie du DG…

Mais présentement, Gallagher, Armia et Shaw doivent jouer beaucoup. Un peu trop même (pour certains).

Gallagher produit – il a neuf buts en 15 rencontres – et il passe entre 14 et 22 minutes par match sur la glace. C’est parfait.

Joel Armia, quant à lui, joue entre 15 et 20 minutes par rencontre. C’est probablement un peu trop, mais bon…

Par contre, Andrew Shaw se retrouve à jouer beaucoup trop pour ce qu’il apporte. Shaw a disputé 11 matchs depuis le début de la saison. Il a deux points, un différentiel de moins-5 et un seul point à forces égales.

Pourtant, encore hier, Shaw a passé près de 16 minutes sur la patinoire… Dont près de sept sur les unités spéciales. 3:07 en power play et 3:39 en infériorité numérique…

Shaw joue trop
(Crédit: Courtoisie (Canadiens de Montréal) via YouTube)

Je veux bien avouer que le petit Shaw travaille très fort… Qu’il est droitier… Qu’il touche un salaire de 4 millions $ cette saison…

Mais il ne contribue clairement pas assez offensivement pour avoir droit à autant de temps de jeu en avantage numérique.

Donnez ce temps de jeu à Eller Lehkonen ou Kotkaniemi…

La conjoncture actuelle force Claude Julien à sur utiliser Andrew Shaw et ça commence à devenir problématique.

Malheureusement, la blessure de Joel Armia pourrait accentuer ce problème.

Une autre bonne raison d’espérer qu’Armia n’aura pas à s’absenter durant une longue période.

Depuis son arrivée à Montréal (en retour de deux choix de deuxième ronde), Andrew Shaw n’a pas livré la marchandise sur la patinoire. Sa production est en régression.


(Crédit: CapFriendly)

Il ne pourra pas constamment avoir droit à des bonbons de la part du coach

Surtout que plus il joue, plus ses chances de pogner des pénalités d’indiscipline ou d’embarquer trop tôt sur la surface augmentent.

En rafale

Maudit que Marc-André Fleury est cool!

– Kenny Agostino et Byron Froese sont les meilleurs attaquants présentement à Laval. Brett Kulak, quant à lui, tient le fort derrière.

– Les saisons se suivent, mais ne se ressemblent pas pour Max Domi.

– Dire non à 300 millions $? Wow!

– Byron Froese utilise son parcours dans les ligues mineures comme une source d’inspiration. [TheGazette]

PLUS DE NOUVELLES