Andrew Shaw est prêt et veut jouer mercredi

Andrew Shaw est prêt à enfiler l’uniforme afin d’amorcer, avec ses coéquipiers, la campagne 2018-19 du Canadien de Montréal. Son genou est rétabli, son coco n’est plus affecté par des symptômes post-commotions. Par contre, avant de revenir avec le groupe, il devra s’entraîner avec l’équipe à quelques reprises, pour démontrer qu’il est en pleine santé. Le numéro 65 se sent réellement prêt pour la joute de mercredi alors que le Canadien affrontera les Leafs, à Toronto.

Si le petit Shaw souhaite revenir avec les siens et qu’il a le feu vert, Claude Julien devra certes lui créer un espace parmi ses quatre combinaisons. À partir de là, Nikita Scherbak devient l’élément logique à retourner vers Laval rejoindre la troupe de Joël Bouchard. Jacob de la Rose a une chose que Scherbak n’a pas : la versatilité. En plus de ça, il est un candidat préférable à Scherbak pour un poste au sein de quatrième unité. Quoique Scherbak a un bon flair offensif, mais sur une 4, il a moins l’occasion de démontrer cette facette.

Peu importe, le retour de Scherbak poussera le Canadien à retrancher un autre joueur afin d’être conforme aux 23 joueurs en santé. Si Scherbak est l’agneau à sacrifier pour un renvoi en-bas, qui sera l’élu pour laisser sa place à Andrew Shaw? Deux choix s’imposent : Matthew Peca ou Charles Hudon. À moins que Claude Julien opte pour Tomas Plekanec, qui n’est rendu qu’un vulgaire quatrième centre.

Au moment de composer le texte, et selon ce que nous avons vu ce matin lors de l’entraînement matinal, le visage du Canadien pourrait ressembler à ceci (si nous incluons Shaw dans l’alignement) :

Tatar – Danault – Gallagher
Drouin – Kotkaniemi – Armia
Domi – Peca – Lehkonen
Byron – Plekanec – Shaw
de la Rose – Hudon

Reilly – Petry
Alzner – Ouellet
Mete – Juulsen
Benn

Price
Niemi

Si Hudon devient le 13e attaquant du club, ce sera une situation en quelque sorte injuste, lui qui démontre toujours de beaux flashs lorsqu’il est sur la surface glacée.

À suivre… Mais pour le moment, Shaw est un game time decision en vue du premier duel de la saison.

En rafale

– L’un des surnoms de Shea Weber est « papa ».

– Pour la forme, le nouveau capitaine du navire a poussé quelques mots en français.

– Le numéro 6 affirme d’ailleurs qu’il a appris cette nouvelle aujourd’hui.

Et ce fut un choix unanime… à deux?

– Une excellente nouvelle.

– Mais quelle excellente nouvelle pour Maxime Comptois.

PLUS DE NOUVELLES