Andrei Markov est-il encore un must pour le Canadien?

Bon après-midi à tous! Voilà maintenant près de 48 heures que nous savons que Andrei Markov manquera à l’appel pour plusieurs mois et une question me revient sans cesse : Andrei Markov est-il encore un must pour le Canadien de Montréal?

Attention, je ne tiens pas à convaincre qui que ce soit que Markov n’est pas un excellent défenseur, bien au contraire. Je ne tiens pas non plus à diminuer son talent. Je me questionne simplement à savoir si Markov est encore un incontournable lorsque vient le temps de planifier le futur du Canadien.

Markov termine son contrat le 30 juin prochain. Il aura empoché 5,75 millions $ durant 4 saisons. Lorsqu’il a signé ce contrat, on parlait presque d’une aubaine. Markov venait de connaître des saisons de 49 et 46 points, ratant respectivement 5 et 15 rencontres lors de ces 2 saisons.

On a souvent mentionné que Markov
était un candidat au trophée Norris

Lors des 2 premières années de son nouveau contrat, Andrei Markov a cumulé 58 et 64 points. Le vol se confirmait… Le départ de Sheldon Souray n’avait pas affecté Andrei Markov.

Mais quand tout ça a-t-il tourné? Certains experts répondront que c’est en 2008, alors qu’après avoir été discret et démotivé lors de l’élimination du Canadien, en 2e ronde, Markov s’est joint à l’Équipe Russe et a remporté le Championnat du monde disputé à Québec. Des partisans ont alors commencé à se demander si Markov jouait avec autant d’aplomb lorsque venait le temps de porter le chandail du Canadien, plutôt que celui de son pays natal.

Je répondrai que non. Un joueur russe aime jouer pour son pays, mais certains comme Markov et Ovechkin travaillent ardûment pour connaître du succès dans la LNH également.

Le problème, ce n’est pas un secret pour personne, a commencé lorsque Markov a commencé à compiler les blessures. Il y a 13 mois, lors du match d’ouverture face au Maple Leafs, le patin de Carey Price avait alors accidentellement coupé Andrei Markov si sérieusement que ce dernier avait dû être opéré pour rattacher les différentes parties d’un tendon déchiré, à la cheville. Markov avait du s’absenter pour une période d’environ 4 mois.

Le défenseur russe avait été en mesure de revenir au jeu en fin de saison et de participer aux séries éliminatoires du printemps dernier. Il avait inscrit 34 points en 45 parties en saison régulière de même que 4 points en 8 matchs en séries. Cependant, il affichait un différentiel de -3 en séries, alors que son équipe avait remporté 4 des 7 matchs de la 1ere ronde.

En 2e ronde, lors du 1er match entre le Canadien et les Penguisn, Markov a été l’objet d’une mise en échec de Matt Cooke. Résultat : Ligament croisé antérieur droit déchiré.

Andrei Markov avait dû retourner sur la table d’opération pour réparer ce ligament. On avait alors utilisé un tendon de son biceps fémoral pour remplacer ce ligament. Markov avait mis 6 mois, jour pour jour, pour se remettre complètement de cette opération et revenir au jeu.

Vous connaissez la suite… À peine 14 jours plus tard, Markov se blessait à nouveau au ligament du genou droit, celui-là même qui venait d’être réparé par le docteur Miniaci, et tombait au combat.

Jusqu’ici, on n’a rien voulu confirmer chez le Canadien concernant Markov, mais dans les coulisses du Centre Bell, on parle d’une absence d’au minimum 4 mois (quand ce n’est pas de 6 mois), ce qui nous ramène, dans le meilleur des mondes, à la mi-février prochain. C’est long ça messieurs…

Le docteur de l’équipe nationale russe a d’ailleurs confirmé que la réhabilitation de Markov sera d’au minimum 1 mois et demi et que celle-ci pourrait durer jusqu’à un an. Si Markov est opéré (ce qui devrait être confirmé dans les prochaines heures), le docteur Miniaci pourrait utiliser cette fois, le tendon d’un cadavre. Morbide, non? C’est ce qu’avait utilisé comme tehcnique le médecin qui a opéré François Bourque, un skieur canadien ayant subi 2 fois une lacération au même ligament du genou. Au fait, sa 2e réhabilitation est beaucoup plus difficile que sa première…

Que faire, si vous êtes Pierre Gauthier? Le contrat de Markov vient à échéance le 30 juin prochain et Don Meehan, l’agent de Markov, sera certes en mesure de trouver preneur pour son client, même si celui-ci a additionné 3 blessures sérieuses en 1 an et demi. Il y a toujours les Rangers pour signer des Gaborik, Gomez, Drury ou Redden.

Bien sûr, la durée du prochain contrat de Markov risque d’être réduite, mais le montant annuel, lui, sera beau, croyez-moi.

Pierre Gauthier devra décider s’il prend un risque en proposant tout de même un contrat de plusieurs saisons à Markov ou s’il y va de prudence en offrant une entente de 1 ou 2 saisons au défenseur de premier plan qui rappelons-le, aime Montréal, veut rester à Montréal et détient la citoyenneté canadienne.

Il n’est pas exclu non plus que Gauthier et son équipe décident de tourner la page sur l’épisode Markov à Montréal et qu’ils se tournent vers un autre défenseur étoile, en provenance d’ailleurs dans la LNH. Le marché des transactions de même que le marché des joueurs autonomes pourraient alors être bénéfiques pour Gauthier.

La véritable question demeure : Est-ce que le Canadien peut se permettre d’offrir un nouveau contrat lucratif et de longue durée à Markov? J’en doute fortement.

Peut-on se permettre une situation semblable à celle de Rick DiPietro à Montréal? Poser la question, c’est y répondre.

On the road nous avait confié, l’été dernier, que la direction du Canadien était loin d’être convaincue de l’avenir à long terme de Markov à Montréal. Plusieurs pourparlers ont également eu lieu cet été entre Pierre Gauthier et ses homologues (notamment à Los Angeles) au sujet de Markov. On avait finalement décidé de voir ce qu’avait Markov dans le ventre, et de décider via les performances de ce dernier le comportement à adopter face aux prochaines négociations avec Don Meehan.

Maintenant que Markov est absent pour une longue période et qu’il ne pourra se faire justice sur la glace, que fera Pierre Gauthier?

Auparavant, quand Markov s’absentait, le Canadien ne gagnait pratiquement plus une seule partie. Ce fût le cas notamment il y a 2 ans, lors d’une fin de saison raboteuse…

Cependant, l’an dernier, le Canadien a battu les Penguins à 4 reprises sans Markov dans l’alignement et son élimination face aux Flyers n’a rien à voir avec la défensive. L’équipe ne marquait tout simplement pas de but!

Si le Canadien continue à aligner les victoires, Pierre Gauthier ne pourra pas faire autre chose que de placer le nom de Markov sur la LITR (chose qu’il n’a même pas faite l’an dernier, soit dit en passant) et d’envisager l’ajout d’un défenseur de renom à sa formation, question de bien se préparer pour les séries éliminatoires. Par contre, si le Canadien perd une grande proportion de ses prochaines rencontres, le DG n’aura pas le choix d’aller chercher du renfort ailleurs, pour solidifier sa défensive. Personne dans l’entourage de l’équipe n’a d’avantage à surtaxer Gill, Spacek et Hamrlik, qui se font vieillissants.

Ensuite, que fera Pierre Gauthier l’été prochain, vous croyez, avec sa brigade défensive? À moins d’obtenir un Markov à 3 millions $, par exemple, il tirera sur la plogue… Dans une situation comme dans l’autre, les dés sont pipés pour Markov à Montréal. Et dire qu’on le voyait capitaine, il n’y a pas si longtemps…

Nostalgiques: Peut-être ne reverrez-vous jamais cette scène…

Vous pouvez toujours croire aux miracles, mais il y a longtemps que moi, je ne rêve plus.

Quoique… Imaginez 2 secondes un affrontement Maple Leafs en octobre 2011 avec Tomas Kaberle dans l’uniforme du Canadien… Et Andrei Markov dans celui des Leafs, à la gauche de Komisarek!

Ne prenez pas au mot sur cette dernière phrase, je dormais… Et surtout, ne me réveillez pas!

PLUS DE NOUVELLES