Canadien : Analyse du système | L’échec avant 2-1-2 au sommet de son art | En rafale

Michel Therrien et ses hommes ont volé une page du cahier de jeu des Red Wings de Detroit pour freiner la vitesse du Lightning, hier soir.

On dit le Lightning plus rapide, plus talentueux à l’attaque et à la défense…

Pas de problème. Suffit de leur couper les ailes sur le plan tactique.

Plus tôt cette semaine, un entraineur de l’Association de l’Est expliquait à Elliotte Friedman (Sportsnet) comment les Red Wings ont réussi à menotter les arrières de Tampa Bay dans leur territoire. Les Wings ont contrôlé le match #7 et auraient très bien pu gagner cette série…

« Ils gardent leur groupe de cinq uni et synchronisé. Ils n’ont pas une défense rapide, donc ils appliquent la pression dès qu’ils savent qu’ils perdront le contrôle de la rondelle. Ça devient alors très difficile pour les défenseurs d’effectuer la sortie de zone. »

Vendredi, les troupiers de Michel Therrien nous ont offert du textbook 2-1-2 en échec avant. La rapidité des joueurs du CH en lecture de jeu et en poursuite pour la rondelle a donné toutes sortes d’ennuis à la brigade défensive du Lightning. Même les excellents Hedman et Stralman ne savaient plus où donner de la tête.

Reste juste à finir les jeux, les gars…

Il existe deux variantes de 2-1-2 en échec avant :

– Le 2-1-2 Stack, qui consiste à envoyer deux chasseurs appliquer la pression sur un même côté (strong side).

– Le 2-1-2 Spread, qui consiste à envoyer un chasseur mettre la pression sur le porteur de la rondelle alors que l’attaquant F2 se positionne de sorte à couper la ligne de passe vers l’autre défenseur.

Tout au long de la rencontre, les attaquants du Canadien ont intelligemment varié les deux selon la situation de jeu. Les défenseurs du Lightning ne parvenaient pas à livrer une première passe franche. Leur temps d’exécution était moindre et la plupart du temps, ils se résignaient à envoyer le disque le long de la rampe ou étaient contraints à tenter une passe téméraire.

On a là un superbe exemple de 2-1-2 Spread. Gallagher coupe l’option de passe latérale et Plekanec ferme l’espace très rapidement sur Hedman, qui voit son relai être intercepté. Max Pacioretty reste en maraude pour s’offrir en option si les chasseurs réussissent à provoquer un revirement, ou encore pour aider les défenseurs si le Lightning amorce une contre-attaque.

Pour battre le Lightning, il faut un groupe de cinq connecté où l’un réagit en fonction de l’autre. Sur la séquence ci-basse, on voit Pacioretty – ce dernier ira éventuellement changer au banc et Devante Smith-Pelly le relaiera comme chasseur –  et Mitchell appliquer le 2-1-2 Stack sur un même côté et P.K. Subban descendre en fond de territoire pour mettre la pression sur le défenseur gauche. Jacob de la Rose reconnait non seulement la situation en couvrant ses arrières, mais il réagit aussi exactement comme un défenseur l’aurait fait en exécutant le pinch.

Je me répète: les défenseurs du Lightning n’ont jamais pu respirer convenablement dans leur territoire. La pression était étouffante.

Les exemples ci-dessous ne sont pas tous des exemples de 2-1-2, mais des séquences où l’on voit le CH mettre beaucoup de pression sur les défenseurs adverses dans leur relance. 

Jon Cooper a une belle panoplie d’attaquants talentueux sous la main, mais encore faut-il qu’ils touchent à la rondelle. Sans relance, les Stamkos, Johnson et Palat de ce monde se feront plus tranquilles. Et quand ils voient bien qu’ils n’auront pas la fameuse première passe, ils sont portés à descendre plus bas dans leur territoire pour se servir eux-mêmes. Conséquemment, ils brûlent plus d’énergie et contre-attaquent avec moins de panache. On peut dire que malgré la défaite, Michel Therrien a eu le meilleur sur son homologue durant les 40 premières minutes  en le soumettant à cette roue sans fin.

Certes, Cooper a corrigé le tir à mesure que le match avançait pour finalement faire presque jeu égal du Canadien en fin de match. Cette bataille est loin d’être terminée…

En rafale
– Alexander Ovechkin, un joueur qui croule sous la pression, vous dites?

Je n’en crois pas mes yeux…

– Malgré l’effort de Ovie, les Rangers l’ont emporté 3-2 pour égaliser la série. LIEN

– Des nouvelles du bon vieux Andrei Kostitsyn au Championnat du monde de hockey! LIEN

– Le CH est patient avec Galchenyuk… Mais ce dernier refuse d’admettre qu’il traverse une mauvaise séquence. LIEN

Il a encore beaucoup à apprendre (maturité), lui…

– Parlant de Galchenyuk…

– Therrien a beau dire qu’il est passé à autre chose, il semble encore garder un goût amer du hors jeu manqué d’hier soir… LIEN

Et Plekanec croit que les astres sont alignés pour une explosion offensive… #HockeyKarma

– Ça s’annonce intense, ce soir!

Quoique…

-Martin Reway (officiellement blessé) aurait aimé aidé son équipe nationale, aux mondiaux.

– Les Rangers ont pris leur revanche sur les Capitals, cet après-midi (3 à 2). La série est désormais égale (1 à 1).

– Mark Giordano pourrait-il venir donner un coup de main surprise aux Flames, face aux Ducks? LIEN

PLUS DE NOUVELLES