Alex Galchenyuk pourrait battre un record (de médiocrité) cette saison

Vous le savez. Le Canadien s’enligne vers l’une de ses pires saisons depuis longtemps. Très longtemps. Max Pacioretty, qui s’est remis en marche récemment, n’a que 31 points en 49 rencontres. S’il continue de produire à ce rythme d’ici la fin de la saison, il complétera celle-ci avec 51 ou 52 points (en 82 matchs).

Mais il a de fortes chances d’être échangé.

Le meilleur pointeur du Canadien sera alors Alex Galcheyuk, qui lui produit à un rythme de 0,57 point par match. À la fin de la saison, s’il maintient le même rythme, il aura 46 ou 47 points. Et ça, c’est s’il ne se blesse pas…

Si l’on fait abstraction de la saison de 48 matchs post-lockout 2012-13, il faut remonter à la campagne 2000-01 pour avoir un premier pointeur avec aussi peu de points…

Cette année-là, le Canadien n’avait obtenu que 28 victoires en 82 matchs. Il en a 20 cette saison, si vous vous posez la question…

En 2000-01, les gradins du Centre Bell Molson étaient la très grande majorité du temps dégarni et George Gillett en a profité pour se porter acquéreur du Club de hockey Canadien… Qui appartenait aux Molson à cette époque. Michel Therrien allait remplacer Alain Vigneault, juste pour vous donner une idée de comment ça fait longtemps.

Eh bien, une autre statistique pourrait démontrer à quel point ça faisait longtemps que le CH n’avait pas été aussi mauvais que cette saison.

Depuis que la LNH comptabilise le différentiel (+/-), soit depuis 1959-60, le joueur ayant terminé la saison avec le pire ratio fut Patrice Brisebois… En 2000-01! Moins-31…

Cette marque a de bonnes chances d’être battue cette saison, si le CH continue à perdre autant (et si de bons joueurs sont échangés et remplacés par de plus jeunes/moins bons).

Alex Galchenyuk affiche un différentiel de moins-24 depuis le début de la saison. Jonathan Drouin et Jeff Petry? Moins-22.

Battront-ils le record de médiocrité (pour un joueur du Canadien) de Patrice Brisebois?

Question de mettre les choses en perspective, sachez que Larry Robinson a terminé la saison 1976-77 avec un différentiel de plus-120, un record pour un joueur du CH. Bobby Orr a complété la saison 1970-71 avec un différentiel de plus-124, lui. Un record de la LNH…

De l’autre côté, Bill Mikkelson a complété la campagne 1974-75 avec un piètre différentiel de moins-82. #RecordDeMédiocrité

Marc Bergevin a osé prétendre avant le début de la saison que sa défensive était meilleure que celle de l’an dernier. Pourtant, ses défenseurs affichent ce matin un différentiel cumulatif de moins-39 alors que la brigade défensive de l’an dernier avait complété l’année à plus-51. Ça doit être la faute de Carey Price et des blessures… #BeinNon

À noter que le Canadien affiche aussi un différentiel cumulatif de moins-27 ce matin.

Peu importe la crédibilité ou l’importance que vous attribuez à cette stat, elle démontre que le Canadien en arrache vraiment cette saison… Une chose que l’on sait tous, mais bon!

En rafale

– Gary Bettman guide la Ligue nationale depuis 25 ans.

– Dylan Strome en a mis plein la vue.

– Tout le monde varlope cette mouture.

– Un bon signe que Victor Hedman se rapproche d’un retour.

– Rémi Garde hésite encore sur les stratégies qu’il adoptera.

PLUS DE NOUVELLES