Alex Galchenyuk ne ferme pas la porte à un retour au centre

À quelques jours de la fin de la saison 2017-2018 du Canadien, force est de constater qu’Alex Galchenyuk est l’un des joueurs qui a connu la plus grande amélioration, lorsqu’on regarde ses performances du début de la saison.

Une dose de maturité semble avoir été injectée au malaimé qui, après un long passage dans les rumeurs de transactions, a pris son mal en patience sur le quatrième trio montréalais.

Malgré ses embûches, Galchenyuk a finalement dépassé le cap des 50 points pour une deuxième fois en carrière. Il faut avouer qu’il était plutôt beau, hier soir, de voir qu’il demeurait seul sur la patinoire à l’issue de la rencontre, afin d’autographier les chandails de quelques amateurs impatients…

Enfin, il semble dans de bonnes dispositions mentale et physique pour effectuer sa montée vers l’apogée de son talent. Bien sûr, aurait aimé mieux qu’il mette moins de six saisons à saisir les facettes du métier, mais bon…

Malgré tous ces changements, un aspect important d’Alex Galchenyuk refuse de demeurer en arrière : son désir de devenir un joueur de centre.

Ce n’est certainement pas Galchenyuk qui aurait ramené cette idée sur la table de son plein gré…

N’empêche qu’en lui tirant un peu les vers du nez, Arpon Basu est parvenu à lui faire avouer qu’il aurait bien aimé obtenir une plus longue audition au milieu.

Chose qu’il n’a pas obtenue…

Malgré la blessure de Phillip Danault.

Malgré l’absence de production offensive de Tomas Plekanec.

Malgré l’échec flagrant de Jonathan Drouin à cette position.

Même Charles Hudon et Paul Byron lui ont été préférés pour ce rôle! On aurait vraiment cru que les paroles de Marc Bergevin, qui avait clairement lancé que Galchenyuk serait employé à l’aile cet été, avaient été inscrites à l’encre indélébile dans le bureau de Claude Julien.

De son aveu, c’est un peu la stabilité de son poste permanent à l’aile qui lui a permis de travailler plus attentivement sur son jeu, sans la moindre pression. Dieu sait que la stabilité est la base du développement d’un joueur… et qu’Alex Galchenyuk en a obtenu très peu depuis son arrivée dans le cirque montréalais!

N’empêche qu’en admirant ce Galchenyuk 2,0, il est difficile de croire que son insertion au milieu sera encore une fois complètement balayée de la main lors de la prochaine campagne, dans l’éventualité où Marc Bergevin ne parvienne toujours pas à greffer un centre à cette équipe.

Dans un monde où les Tavares, Thornton et Statsny auront tourné le dos au Canadien, et qu’aucune transaction n’aura été conclue, Galchenyuk pourrait de nouveau obtenir sa chance sous les projecteurs…

Espérons tout de même que ce ne soit pas le cas, pour la santé mentale des partisans du CH!

En Rafale

– Qui a envie de se déplacer pour voir ces joueurs à l’oeuvre?

– Un farceur ce Hudon!

– Ce sont plutot ses patrons qui sont dans le néant…

– J’avais dressé un portait de Verbeek il y a quelques jours.

– J’abonde un peu dans le même sens en ce qui concerne Daniel Carr.

PLUS DE NOUVELLES