L’arrogant Nathan Beaulieu est de retour | Lessio sera-t-il un bon coup de Bergevin?

Au cas où vous n’auriez pas vu le match: P.K. Subban n’a pas été le meilleur défenseur sur la glace du Centre Bell, hier soir.

Andrei Markov non plus. Jeff Petry? Bien essayé, mais encore non.

Après s’être amusé aux dépens des Sénateurs la fin de semaine dernière – chose que Pacioretty avait tôt fait de souligner dans le vestiaire –, Nathan Beaulieu a mangé du requin toute la soirée, mardi. On ne peut en dire autant de la paire Markov-Subban, qui a terminé la rencontre affligée de morsures.

Le Nathan Beaulieu du début de la saison était plus économe, plus sobre, moins sûr de ses moyens. Il semblait retenir son talent par peur de tout faire foirer. L’Ontarien nous a fait voir quelques étincelles lorsqu’il a été jumelé à Petry, mais ce fut de courte durée avant qu’Alexei Emelin ne reprenne du service.

J’ai horreur de ce genre d’analyse, car je n’ai pas la prétention d’être dans la caboche du joueur, et il est trop facile de se tromper. Mais voici, de mon fauteuil, l’évaluation subjective auquel je suis parvenue: les épisodes de la dernière semaine, la vidéo, la fonte de son temps de jeu, son retrait de la formation par Therrien, l’ont poussé au bord du ravin. À un point où il s’est dit « Ah, f*ck it. Peu importe, ça ne peut aller plus mal. Je dois tout réparer et prendre les choses en main. Gimme the damn puck so we can get this over with. »

C’est ainsi, je crois, que l’arrogance caractéristique du gaucher a fait son retour au jeu.

Beaulieu repose présentement dans cet état de transe où tout ce qu’il fait lui sourit. Ses relances étaient d’une précision millimétrique, ses déplacements et son exécution étaient bien calculés et la communication avec son partenaire de défense (que ce soit Gilbert ou Subban) allait bon train. Le meilleur exemple est cette séquence où, encerclé dans sa propre zone, il trouve l’espace entre deux bâtons pour faufiler une passe vers un coéquipier en zone neutre (0:17).

*Il faut désactiver AdBlock pour voir les vidéos 

Le terme défenseur est à revoir. En fait pas le terme proprement dit, mais la perception générale qui en découle. Le terme peut suggérer que la fonction principale de l’individu, par définition, est de défendre, de « rester à la maison ». Or, cette façon de penser est, tout au plus, archaïque et complètement déconnectée du hockey moderne. Ce sport ne devrait plus être segmenté entre deux aspects: la défense et l’attaque, puisqu’ils sont intimement liés. Défendre consiste à neutraliser le danger, mais aussi à reprendre la possession de la rondelle et faciliter la transition vers l’attaque – notez toutefois qu’une bonne mise en échec ou une bonne utilisation du bâton en territoire défensif peut aider la relance au même titre qu’une bonne passe en zone neutre ou une savante entrée de zone. Les systèmes défensifs sont maintenant si étanches, les entraineurs se rendent à l’évidence que l’utilisation des arrières pour générer de l’offensive est un incontournable. Demandez à un attaquant quelle est l’option de passe la plus souvent accessible en territoire offensif et il vous répondra la pointe. Demandez à un autre attaquant pris à défendre ce qui est sujet à le placer dans une situation inconfortable, il vous répondra assez souvent « un jaillissement d’un défenseur en zone offensive qui change nos assignations ». De nos jours, demander aux défenseur de s’impliquer en attaque n’est pas un choix stratégique, mais bien un incontournable pour toutes les équipes aspirant à la Coupe Stanley.

C’est pourquoi les habiletés de Beaulieu sont si importantes dans le système de Michel Therrien. Lorsque Subban joue avec un autre défenseur dynamique, cela change toute la donne, car le CH n’attaque pas avec un trio offensif, mais bien en unité de cinq.

Il ne faut pas se leurrer: Beaulieu jouera d’autres matchs atroces d’ici la fin de la saison, c’est à prévoir. Et il ne gardera certainement pas cet aplomb durant 20 joutes. Ce qui sépare les « excellents » des « bons » est la constance et l’habileté de se faire valoir malgré la couverture qui s’accentue à son endroit. Seul l’avenir nous dira si Beaulieu sera un excellent 2e ou 3e défenseur, ou simplement un bon arrière mobile pouvant être employé au sein d’une deuxième paire.

Mais profitons-en pendant qu’il est plaisant à regarder.

En rafale
– Il est tentant de penser que la transaction mineure que Bergevin a effectuée, en troquant Christian Thomas aux Coyotes, ne donnera rien au Canadien à court, moyen ou long terme. Mais c’est un pas que je me garde de franchir, car Marc Bergevin a le don de transformer en or tout ce qu’il touche. Que disait-on de Flynn? Mitchell? Byron? Weise? Fleischmann? Ils ont pratiquement tous été obtenus pour des miettes et ils contribuent de façon étonnante aux succès de l’équipe cette saison. Durant son stage junior, Lessio a convaincu plusieurs analystes qu’il avait le potentiel de devenir un marqueur honnête dans le circuit Bettman. Il a certes plus d’habiletés que Thomas, dont le jeu était chaotique. En Arizona, il s’est contenté de 5 points en 26 matchs et a joué à l’occasion aux côtés de Sam Gagner. On sait tous que le désert de Glendale n’est pas un environnement propice au développement du talent offensif (à moins d’être nommé Max Domi). Étrangement, Lessio n’a jamais été aussi peu productif que cette saison dans la ligue américaine (seulement 12 points en 24 matchs, moyenne de 0,5 PPM). Il a pourtant 22 ans et son jeu devrait être sur la pente ascendante. Il avait inscrit 85 points en 118 matchs (moyenne de 0,7 PPM) lors des saisons 2014-2015 et 2013-2014, à Portland. Il s’agit de ce genre de situation où il n’existe pas meilleur remède qu’un changement d’air. Espérons que celui-ci soit assez bénéfique pour que Lessio en vienne à aider le CH un jour ou l’autre sur un quatrième, voire un troisième trio.

– Kéven Veilleux a craint pour sa vie quand il a subi une coupure profonde au poignet lors d’un match de la LNAH. LIEN

– Arpon Basu croit que le timing est bon pour séparer Markov et Subban: LIEN

– Un petit clip pour mettre tranquillement la table en vue de la Classique Hivernale!

– Ronda Rousey apparaitra dans deux films avant de retourner dans l’octogone. LIEN

– Mine de rien, Therrien diminue parcimonieusement le temps de jeu de Markov cette année, ce qui se veut une sage décision. Il devrait avoir plus d’énergie lors des séries. LIEN

– Sidney Crosby s’est dit impressionné par la séquence de Patrick Kane, qui a pris fin hier. LIEN

– Mark Stone est impressionnant sur la route!

– Le jeune Adam Lowry ne livre pas la marchandise pour les Jets cette saison. Il a été rétrogradé dans la ligue américaine. LIEN

– Des nouvelles de Michael McCarron:

– Décidément, Tortorella ne cessera jamais ses clowneries. Il a décidé de clouer Johansen au banc durant toute la troisième période, hier! Par sa faute, les Jackets pourraient échanger leur centre numéro un. Ce ne serait pas ses premiers déboires avec une vedette…

PLUS DE NOUVELLES