31 en 31 : Grigori Denisenko, un pari risqué qui pourrait rapporter gros

Tout le mois de mai, DansLesCoulisses effectue le décompte des 31 meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH.

Évoluant présentement en Russie pour le Lokomotiv Yaroslavl, le petit attaquant représente l’exemple fétiche d’un joueur russe : talent brut irréfutable, mais un jeu défensif ainsi qu’une implication qui laisse à désirer. Rajouter à cela le fameux « Facteur Russe », c’est-à-dire que ce dernier n’est pas certain de vouloir traverser l’océan pour venir rejoindre une organisation nord-américaine. Ces derniers points font reculer plusieurs recruteurs, sinon il serait probablement dans le top 10.

Offensivement parlant

Note : A

À ce niveau, il fait sans aucun doute partie des meilleurs du repêchage. Un sens du hockey très développé, des skills impressionnants ainsi qu’une touche de marqueur à en faire jurer les défenses adverses. En plus de pouvoir enfiler l’aiguille de façon régulière, il sait également préparer des jeux de brillante façon pour ses coéquipiers. En jargon de hockey, il est clairement un poison autour du filet de l’autre équipe. Son jeu offensif ne laisse personne indifférent pour l’instant.

Défensivement parlant

Note : C-

C’est à ce moment que l’on range les compliments pour devenir un peu plus critique à son endroit. À l’instar de plusieurs compatriotes russes, disons que de défendre n’est clairement pas son objectif lorsqu’il saute sur la patinoire. Il devra assurément améliorer cette facette de son jeu s’il veut plaire au minimum à un entraîneur de la LNH. Son implication dans sa propre zone est décevante, mais il demeure jeune et peut encore énormément évoluer dans ce secteur selon les dépisteurs.

Physiquement parlant

Note : B

Denisenko est présentement dans la moyenne des attaquants de son âge en ce qui a trait le gabarit. Ses mensurations affichent 5 pieds 11 pouces et 175 livres. Il continuera de grandir et d’ajouter du muscle à sa carrure pour afficher un gabarit intéressant. En fait, ce physique est parfait pour le style de jeu qu’il prône.

Athlétiquement parlant

Note : B+

Le Russe se déplace à merveille sur la glace et ses adversaires écopent de multiples pénalités lorsqu’ils tentent de le ralentir. Il est très dynamique avec la rondelle, mais l’est moins sans. Son positionnement offensif est excellent et il sait se créer de l’espace en contrôle du disque afin de libérer ses coéquipiers et d’ensuite les repérer pour qu’ils marquent.

Quand le verra-t-on dans la LNH?

Le talentueux attaquant est sans aucun coute un projet et prendra beaucoup de saisons avant d’être prêt à faire le saut dans la LNH. À moins d’une surprise, il devrait rester en Russie pour encore quelques années et ainsi évoluer dans la KHL. Selon le moment où il décidera de traverser l’Atlantique, s’il le fait bien sûr, on pourrait le voir environ en 2021-2022.

Le plafond et le plancher?

Denisenko a le talent brut et tous les atouts offensifs pour devenir un ailier de premier trio dans la grande ligue. Il n’y a pas de doute sur cette affirmation. Par contre, son développement devra se poursuivre de belle façon tout en améliorant ses faiblesses s’il veut devenir ce genre de joueur. Dans le pire des cas, il sera un très bon ailier de 3e trio, mais advenant ce rôle dans la LNH, il ne serait pas surprenant de le voir quitter pour retourner dans la KHL et obtenir plus de temps de glace dans la ligue de son pays natal.

Potentiellement Tricolore?

Son potentiel rang au prochain encan me laisse perplexe sur la manière dont Marc Bergevin et sa bande pourraient le repêcher. De plus, sans vouloir remettre sur la table la saga des joueurs russes dans la métropole, je ne crois pas que ce genre de joueur, malgré son talent indéniable, soit dans la mire de Trevor Timmins.

En Rafale

– Le retour à la maison d’Adam Cracknell ne sera pas court…

– Adam Larsson n’a pas connu une saison facile à Edmonton…

– Les Golden Knights se relèveront.

 

 

PLUS DE NOUVELLES