31 en 31 : Akil Thomas, un choix intriguant qui pourrait s’avérer payant

Durant tout le mois de mai, DansLesCoulisses effectue le décompte des meilleurs espoirs en vue du prochain repêchage de la LNH.

Le petit attaquant des IceDogs de Niagara de la ligue junior de l’Ontario fut un rouage très important de son équipe malgré le fait qu’il a seulement eu 18 ans en milieu de saison. Dynamique et possédant un bon hockey IQ, il sait être à la bonne place au bon moment pour ressortir du jeu. Son potentiel LNH est mitigé parmi les recruteurs à savoir quel sera son véritable impact, mais Thomas aura certainement une chance de se faire valoir et ce, grâce à son coffre à outils relativement bien rempli.

Offensivement parlant

Note : A-

Son compteur s’est arrêté à 81 points pour la saison 2017-2018. C’est une belle progression pour ce qui est de sa seconde saison dans le circuit junior ontarien par rapport à sa première où il avait amassé 48 points. Il est davantage un fabricant de jeu qu’un finisseur, si on se fie à ses 22 filets et 59 mentions d’aide cette année. Sa récolte d’il y a un an était beaucoup plus balancée à ce niveau, ce qui nous laisse croire que Thomas se développe de plus en plus comme un créateur pour ses coéquipiers. Il n’a pas récolté de point lors du dernier U18 présenté il y a quelques jours. Son temps de jeu fut par contre très limité, étant souvent utilisé comme attaquant supplémentaire de la troupe de Don Hay. Les recruteurs affirment en vouloir plus de sa part, mais que ce qu’il fait présentement est très bien grâce à ses bonnes mains et son éthique de travail.

Défensivement parlant

Note : B

Conscient qu’il est loin d’être un futur gagnant du trophée Selke, il est tout de même motivé à s’améliorer à ce niveau et les preuves y sont. Il couvre de mieux en mieux son adversaire en zone défensive et son positionnement est beaucoup meilleur qu’à sa première saison dans l’OHL. Pour défendre adéquatement comme un centre doit le faire, il doit compenser son manque de grosseur par sa rapidité et son intelligence.

Physiquement parlant

Note : B

Ses mensurations affichent 5 pieds 11 pouces et 165 livres. Sa grandeur est bonne considérant qu’il n’a pas encore terminé sa croissance, mais il devra assurément continuer de prendre du poids, ce qui devrait être logiquement le cas. Cela s’avérera nécessaire s’il veut transposer le même style de jeu de l’OHL à la LNH.

Athlétiquement parlant

Note : A-

Les qualités athlétiques de l’attaquant ne sont surtout pas à remettre en question. Son gabarit en dessous de la moyenne lui permet au moins de bien se déplacer sur la glace et de se créer de l’espace pour lui-même afin de mieux repérer ses collègues aux endroits payants. Il sait être à la bonne place au bon moment, autant pour préparer un but que pour en enfiler un.

Quand le verra-t-on dans la LNH?

À l’instar de tous les joueurs repêchés, l’équipe à laquelle il appartiendra déterminera la réponse finale. Par contre, les joueurs de petite taille font de plus en plus leur place dans la grande ligue et s’il continue son bon développement, on pourrait le voir endosser un uniforme de la LNH en 2021-2022.

Le plancher et le plafond?

Il est présentement un centre dans le junior, mais en sera-t-il réellement un dans la ligue nationale? Pour ce faire, il devra ajouter du muscle à sa charpente. Comme centre, il pourrait évoluer sur un 3e trio. Comme ailier, une 2e unité serait possible.

Potentiellement Tricolore?

Thomas ne devrait pas être repêché plus loin que la fin de la première ronde. Ceci étant dit, le CH n’a pas vraiment de sélection dans ces eaux-là. De plus, le Canadien n’a pas besoin d’un autre attaquant de petit gabarit, en possédant déjà plus qu’il le faut.

En rafale


– Les États-Unis ont eu le dessus sur le Canada en tirs de barrage, au Championnat du monde de hockey.

– Le vétéran savoure chaque instant des séries dans l’uniforme des Jets.

– Subban est clutch!

– Je ne chercherais pas la bisbille avec Tyler Juulsen…

https://twitter.com/CanadiensMTL/status/992447770421354498

 

PLUS DE NOUVELLES