30 Thoughts: Bergevin a le nez dans tous les dossiers, Plekanec dans la vitrine? | Un défenseur et un choix de première ronde sont exigés pour Landeskog

Publié le 10 janvier 2017 à 21:40 par

Nicolas Cloutier

Bonsoir!

Comprenez que j’utiliserai parfois l’indicatif présent, mais toutes les informations rapportées ici proviennent du bon Elliotte Friedman et de ses sources. 

Les équipes sont présentement en train d’organiser leurs rencontres avec leur personnel de recrutement professionnel et amateur, selon Elliotte Friedman dans sa populaire chronique 30 Thoughts. Le marché des transactions s’intensifierait selon des exécutifs de la LNH, mais il demeure limité par le fait que seulement deux équipes sont écartées de la course aux séries, l’Avalanche et les Coyotes.

Je vous encourage à continuer de lire, parce qu’on va parler de Montréal bientôt et ça devrait piquer votre curiosité…  

PHOTO: ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

PHOTO: ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

L’Avalanche aurait placé de hauts prix sur leurs joueurs, mais Joe Sakic répond aussi à des appels concernant des joueurs de location pouvant être acquis à prix raisonnable, soit Rene Bourque, Jarome Iginla, John Mitchell et Fedor Tyutin.

Les Blackhawks, les Kings et les Sénateurs sont tous à la recherche d’un attaquant. Les Bruins sont clairement prêts à passer à l’action. Don Sweeney a été honnête dans un entretien avec Fluto Shinzawa du Boston Globe en affirmant qu’il allait contempler toutes les options, concernant l’avenir de Claude Julien. Mais il semble que le directeur général voudrait plutôt effectuer une transaction avant de larguer son entraineur. Les Blues vont probablement faire un ajout, eux aussi.

Les Bruins ont refusé une transaction impliquant Brandon Carlo et Gabriel Landeskog. En fait, ce serait la deuxième fois que Sweeney s’opposerait à inclure Carlo dans un échange. Les Jets étaient intéressés, alors que le nom de Jacob Trouba était mentionné dans la conversation.

Ensuite, parmi les équipes intéressées à accomplir un changement, il y a Montréal. On doit inclure Montréal parce que Marc Bergevin a le nez fourré partout! 

Faut-il croire aux coincidences? Tomas Plekanec a obtenu 2:42 de temps de jeu en avantage numérique face aux Capitals, hier soir, enfilant l’unique but des siens. C’était la première fois que le Canadien jouait depuis que Nick Kypreos a fait état de la possibilité qu’il soit disponible à la date limite. Dans les trois sorties précédentes du CH, Plekanec n’avait été utilisé au total que 37 secondes avec l’avantage d’un homme. Il y a un seul bémol, toutefois: le Canadien mettra tout en oeuvre pour gagner la Coupe Stanley cette année, et Plekanec est le centre auquel Michel Therrien fait le plus confiance en défensive. Personne n’a pris part à plus de mises au jeu en territoire défensif, à cinq contre cinq comme en désavantage numérique.

Photo: USA TODAY Sports

Photo: USA TODAY Sports

Par ailleurs, Friedman a eu une conversation intéressante avec le géant Michael McCarron… L’américain a été pris en cible sur la patinoire – que ce soit au tournoi des recrues à London ou dans la Ligue américaine – en raison de son gabarit et de son statut de choix de première ronde. Il a appris à composer avec cette réalité en… se fermant la trappe. Il se souvient l’année dernière d’en avoir trop dit au dur à cuire Mark Fraser. Fraser l’a écrasé dans le coin de la patinoire et l’a averti de rester vigilant. L’entraîneur-chef des IceCaps Sylvain Lefebvre y est ensuite allé de l’analogie suivante: «De quoi as-tu le plus peur? Du chien qui jappe ou de celui qui grogne?»

Un joueur du Canadien à propos de Radulov: «Il adore pratiquer. C’est contagieux.»

«Je ne sais pas s’il exécute les exercices de la bonne façon… mais il fait rire tout le monde», ajoute un autre.

Radulov a été particulièrement intense, même selon ses standards, lors des deux matchs en deux soirs face aux Prédateurs et aux Stars. «On avait besoin de ça», affirme le coéquipier cité plus haut. On sait maintenant trop bien ce que Bergevin a essayé de faire, durant la saison morte…

Lorsqu’on demande à Carey Price pourquoi il lui est arrivé de perdre son sang-froid cette saison, il répond laconiquement qu’il a de grandes attentes envers lui-même.

En rafale
LA nouvelle déstabilisante de la journée!

– Les informateurs de TSN parlent en long et en large de la situation de Gabriel Landeskog au Colorado. Apparemment, le prix demandé par l’Avalanche est assez haut. (Insider Trading)

Un bon défenseur ainsi qu’un choix de 1re ronde seraient exigés.

Pierre LeBrun croit qu’un échange d’envergure est plus probable durant la saison morte.

Bob McKenzie, lui, indique que Patrick Roy avait anticipé un tel début de saison au Colorado, ce qui explique son départ.

En outre, le Wild ne devrait pas sacrifier sa profondeur en défensive, malgré ses besoins à l’avant…