3 points et beaucoup d’espoir

Un après-midi de foot comme on les aime bien à Montréal. Un temps gris, frais, une pluie qui tombe doucement, un bon match de foot, difficile de demander mieux pour un début du mois d’octobre.

Surtout, l’Impact a été en mesure de faire oublier à tout le monde la dure défaite de 5-0 aux mains du DC United en triomphant du Crew de Colombus par la marque de 3-0. 3 points qui permettent à l’Impact de reprendre une avance temporaire de 5 points sur DC, mais qui permettent surtout de continuer de rêver aux séries.

Le match avait pourtant assez mal commencé. On pouvait légitimement avoir peur que l’Impact soit touché psychologiquement par la raclée à DC tellement l’équipe semblait peu confiante et même désorganisée à certains moments. Le Crew a obtenu les meilleures chances du début de match et même si l’Impact arrivait à mettre le pied sur le ballon à certains moments, il était limité à une possession stérile qui ne créait pratiquement rien.

C’est un jeu un peu chanceux qui est venu tout changer. Un centre d’Alejandro Silva dans la surface a touché le bras d’un défenseur du Crew, une faute qui est passée inaperçue sur le coup, mais que le VAR a permis de transformer en penalty quelques minutes plus tard. Un coup de main de l’arbitre vidéo qui arrive à un excellent moment pour les Montréalais.

Mais l’Impact n’en était pas pour autant sauvé, Nacho Piatti a semblé laisser Ale Silva prendre le penalty, mais Saphir Taïder s’est emparé du ballon et s’est positionné pour tirer. Sous les yeux des quelque 19 000 spectateurs, les deux joueurs se sont chamaillés pour prendre le tir, une image un peu ridicule pour une équipe professionnelle qui m’a honnêtement fait craindre pour le pire. Taïder a eu gain de cause, et Silva ne semblait pas heureux…

Mais bon. Taïder a converti le penalty en avance de 1-0 pour les Montréalais et le reste est l’histoire de Silva, Nacho et compagnie. Ce premier but a complètement changé la physionomie du match et a donné à l’Impact la petite fraction de seconde d’avance qu’il leur manquait en début de match. Ils sont tout à coup devenus plus intense, plus rapide, plus intelligent dans leur choix de jeu, plus provocants en possession et incidemment plus dangereux offensivement. Alejandro Silva s’est d’ailleurs fait plaisir tout juste avant la mi-temps en effectuant une belle course et un tir croisé parfait dans le petit filet pour s’offrir ce but qu’il voulait tant. Superbe.

Au final, Taïder terminera le match avec 1 but et 2 passes décisives, une belle performance de l’algérien après le fiasco à Washington. Même chose pour Ale Silva qui a su s’imposer dans son couloir droit et, comme Taïder, profiter de la double (voir triple) couverture que le Crew de Colombus réservait à Nacho Piatti. L’Argentin s’en est retrouvé un peu plus effacé en première mi-temps, mais ses coéquipiers ont saisi l’occasion pour prendre contrôle du jeu.

Daniel Lovitz en est un autre qui a connu un excellent match comme latéral gauche. Si son entente offensive n’est toujours pas parfaite avec Piatti, ses courses en profondeur sur l’aile ouvrent constamment des options de jeu qui forcent la défensive adverse à reculer et incidemment à laisser certains espaces. Même défensivement, ce qui n’est pas toujours sa force, Lovitz était particulièrement tranchant hier en bloquant un grand nombre d’attaques et en maîtrisant le dangereux ailier Pedro Santos d’une belle façon dans son couloir. Lovitz est définitivement le joueur le plus amélioré depuis l’an dernier, et tout semble d’ailleurs indiquer que l’équipe exercera son année d’option pour le latéral en 2019.

Un autre qui sera intéressant à suivre en prévision de 2019 est évidemment Evan Bush. Le gardien a encore une fois livré une solide performance hier, notamment en première mi-temps où il a réellement gardé son équipe dans le match quand elle en avait énormément besoin. Plusieurs tirs cadrés sont arrivés directement sur lui, ce qui est toutefois rendu possible par un positionnement presque parfait, une caractéristique qu’on ne voyait pas chez lui avant. Merci, Joël Bats. On retiendra notamment ses arrêts sur Afful et Zardes en première moitié de match qui ont, d’une certaine manière, peut-être sauvé la saison. Une superbe saison pour Evan Bush, assez pour le considérer comme l’un des meilleurs gardiens de la ligue? C’est l’avis d’Hassoun Camara!

Le reste de la rencontre aura surtout été l’affaire de Nacho Piatti. Forcé de se porter vers l’avant pour revenir au score, le Crew a laissé beaucoup d’espace libre derrière en deuxième mi-temps et c’était une question de temps avant que le #10 montréalais ne réussisse à mettre le ballon au fond du filet.

Un 14e but cette saison, et tout un. Quel joueur que ce Nacho Piatti, qui n’aura jamais été totalement reconnu à sa juste valeur en MLS. S’il évoluait à New York ou LA, son nom serait sur toutes les lèvres. En attendant, c’est nous autres Montréalais qui savourent ses dribbles et ses buts semaine après semaine. J’ai l’impression qu’on ne réalise pas pleinement ce qu’on a jusqu’au moment où on le perdra.

Espérons que Nacho pourra jouer un match de séries cette saison, il le mérite, et tout est encore possible.

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Facebook et Twitter.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES