3 idées de formation pour Rémi « pragmatique » Garde

C’est probablement le mot qu’a le plus répété Rémi Garde depuis son introduction en tant que nouvel entraîneur-chef de l’Impact de Montréal. « Pragmatisme ».

C’est normal, et même rassurant sur certains points, que Garde se réserve le droit de bien connaître ses joueurs, leurs forces et faiblesses, avant de déterminer la formation qu’il désire mettre de l’avant ainsi que son système de jeu.

Tous se souviennent encore d’un Mauro Biello plein d’optimisme qui déclarait en début de saison dernière qu’il voulait voir son équipe conserver la possession, faire tourner le ballon et vaincre ses adversaires de cette façon. Il y avait un peu (beaucoup) de pensée magique là-dedans alors que l’Impact est rapidement revenu à son habituel style de contre-attaque, cherchant la faille mortelle dans la défense adverse et concédant l’avantage du jeu à l’adversaire.

Rémi Garde | Crédit photo : Daily Express

Rémi Garde ne veut pas faire cette erreur, ce qui est tout à son honneur, mais considérant que la partie conditionnement physique du camp d’entraînement est désormais chose du passé, l’entraîneur doit commencer de plus en plus à avoir une idée des forces et faiblesses de chaque joueur et, incidemment, du système de jeu et de la formation qu’il compte mettre de l’avant.

Voici, donc, trois possibles formations que pourrait choisir Rémi Garde, tout dépendant des joueurs qui gagneront sa confiance d’ici la fin du camp. Il faut d’ailleurs noter qu’il est presque assuré que l’Impact ajoutera au moins un défenseur central et, possiblement, un milieu offensif/ailier pouvant faire bouger les cordages. Je serais surpris que l’équipe ait acquis une place internationale en prévision de l’été…

À noter que plusieurs jeunes joueurs pourraient surprendre durant le camp. Nicolas Martineau me disait beaucoup de bien du seul choix de l’Impact au dernier draft, Ken Krolicki, ainsi que du jeune canadien Shamit Shome. Les deux impressionnent jusqu’à maintenant. Même constat pour les Mathieu Choinière, Daniel Kunambe ou Gabriel Balbinotti de ce monde, qui tenteront de surprendre dans les prochains jours et de se mériter un poste avec l’équipe première.

1. Le classique montréalais 4-3-3, avec un penchant 4-2-3-1

La polyvalence de Petrasso (et même celle d’Edwards) peut offrir de belles options à Rémi Garde dans ce schéma. Dépendament de l’allure du match, Garde peut demander à ses latéraux de devenir plus, ou moins, offensif.

Évidemment, les options sont moindres en attaque. Considérant que Jeisson Vargas semble surtout destiné à évoluer dans l’axe, selon ce qu’affirmait Samuel Piette en entrevue à La Presse+, le poste d’ailier droit qu’on aurait pu destiner à Ballou Tabla est libre comme l’air, et doit pour le moment revenir à Dominic Oduro.

Michael Salazar n’est pas réellement un ailier et ne peut encore être un partant à cette position, ce qui laisse peu d’options si Petrasso est réellement utilisé comme défenseur. Est-ce que Edwards ou Choinière pourrait être transféré du côté droit?

Un 4-3-3 qui penche vers le 4-2-3-1 donc, et qui permet tout de même à l’Impact d’utiliser ses joueurs à des postes qui leur convient bien à priori et qui pourraient leur permettre d’offrir le meilleur d’eux-mêmes. J’ai l’impression que, si rien ne bouge, c’est cette formation qu’on verra le 4 mars prochain à Vancouver, avec idéalement une autre option qu’Oduro sur la droite.

2. Une sorte de 4-4-2

Je sais, on a très rarement vu l’Impact utiliser un schéma à deux attaquants. Il reste que c’est probablement l’une des formations qui permettrait à Rémi Garde d’utiliser en même temps tous ses meilleurs éléments.

Si on entend utiliser Jeisson Vargas comme #10, il a souvent évolué à l’aile en Amérique du Sud et ne serait pas perdu à cette position. La formation permettrait d’ailleurs à Garde d’avoir un visage résolument offensif avec un vrai front four capable de faire peur aux défenses adverses. Évidemment, c’est relativement mince à l’avant avec seulement Jackson et Mancosu comme réels partants mais on pourrait supposer que Nacho Piatti soit envoyer en pointe si Edwards ou Choinière arrive à s’imposer sur l’aile gauche.

Cette formation est un peu un long shot, j’en conviens, mais demeure l’une des façons d’utiliser les meilleurs éléments dès maintenant dans le cas où il n’y a pas de renforts d’ici le 4 mars.

3. On fait comme les champions, 3-5-2.

Je sais que les souvenirs sont douloureux pour plusieurs de l’essai du 3-5-2 l’an dernier. L’Impact n’avait tout simplement pas les éléments pour le faire, ce qui n’est plus aussi vrai cette saison. Les arrivées d’Edwards et de Petrasso offrent à Rémi Garde cette possibilité d’avoir des latéraux très offensifs qui ont la jeunesse et la capacité de revenir aider en défensive.

Ce qui ressort du camp jusqu’ici est surtout la volonté de jouer à 4 défenseurs, mais je ne serais pas contre essayer cette formation à un moment ou à un autre de la saison, au besoin. Jukka Raitala a déjà évolué en défense centrale à quelques occasions et il pourrait aisément se débrouiller à la gauche de Diallo et Cabrera. Samuel Piette aime être seul devant la défense et ce schéma permettrait à Taïder d’avoir le champ libre au centre comme milieu box-to-box.

Évidemment, la venue d’un autre défenseur central rendrait plus logique l’utilisation de ce schéma tactique, que j’avoue bien aimer.

Et vous, avez-vous un schéma favori?

DANS L’ABRI
– Voilà une chance que les équipes canadienne n’auront jamais en MLS, droit du travail oblige. Nicolas Lodeiro devient le plus récent « étranger » à obtenir sa green card et ne plus compter comme un international pour les Sounders de Seattle.

– Luca Ricci, 19 ans et tout juste gradué de l’Académie de l’Impact de Montréal, s’est trouvé du boulot avec Didier Drogba et Alessandro Riggi à Phoenix en USL. À noter qu’il n’est pas réellement en « prêt » depuis l’Impact, mais que ses droits MLS appartiennent toujours aux montréalais.

– Même si on parle du mercato d’entre-saison contre le mercato de mi-saison, la MLS fait tranquillement son chemin vers les grandes ligues…

– Au moment où Paul Tenorio affirme que l’Impact s’intéresse à Lee Nguyen, on m’a confirmé que l’équipe était dans le coup pour l’obtention de Justin Meram. Oui ou non pour Nguyen à Montréal? En tous les cas, c’est bien de savoir que Braz est actif sur le marché.

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

 

 

PLUS DE NOUVELLES